• Yves Barré

    Étude pour gravure, 2020

     


    Il ne suffit pas de mettre du noir en de certains endroits pour faire de l'effet, il faut encore que ces noirs aient une raison d'être, écrit Félix Jahier* qui affirme n'être pas de ceux qui vont criant partout que l'art se meurt.
    Un moment, j'ai cru que la critique m'était adressée, mais c'est Manet qui était visé. Ouf !

     

    * Étude sur les beaux-arts, salon de 1865 


    16 commentaires
  • Yves Barré

    Paysage avec coin de ciel bleu
    2020, acrylique sur toile, 40 x 40 cm

     

     

    En ces jours pluvieux, cette toile est de pure imagination.

    À la recherche d'une éclaircie sur le net, je croise l'abbé Coubé et Un coin de Ciel bleu, titre d'un de ses seize Discours de mariage* (in-8 écu, 3 fr.)  à l'usage de ses condisciples.
    Sans doute une œuvre de fiction.

     

     

    * Document consultable à la BNF
    (Tolbiac, rez-de-jardin).

    Disponibilité : exemplaire réputé présent.

     


    4 commentaires
  • Yves Barré

    À force d'avoir n° 56, détail

     

     
    Méfiez-vous du petit verre, il tue le corps et l'âme.*

    Erreur commise par les adeptes de l'eau pure : traiter d'alcoolique l'honnête dégustateur du jus de la treille.**


    * A. Lemoine et Villette, Contre l'alcoolisme : recueil de devoirs préparés pour chaque semaine, Nathan, 1902
    ** Docteur Maury, Soignez-vous par le vin, éditions du jour, 1974


    7 commentaires
  • Yves Barré

     En marge 108, 2020, stylo sur papier, A4

    Ficelle 141Vient tout juste d'être cousue à l'atelier de Vincent Rougier, la dernière Ficelle (n° 141) : JADOT interprète JANDL – abracadavra falamaleikum.
    Alain Jadot est le trudacteur – mot qu'il préfère à traducteur – de Ernst Jandl, poète de langue allemande (1925-2000).

    Un vers seulement –  pour ne pas abuser tellement c'est bon – pas sans rapport avec  le dessin ci-dessus – d'une autre guerre, finie celle-là :

    wennabereinmalderkrieglanggenugausist

    ékanlaguerredurtrolontançafèdédégâ

    extrait du poème abracadavra  / falamaleikum qui donne son titre au recueil.
    chez Rougier V. éditeur, Les Forettes, 61380 Soligny-la-Trappe. Site internet.


    18 commentaires
  • Yves Barré

       Pot de yaourt  /  Éponge

    – Qu'est-ce que tu fais la nuit ?
    – Je sèche
      
       Qu'est-ce que tu fais le jour ?
    – J' me caille dans le frigo
       Ça t'arrive de rêver ?
    – De la mer
       Et toi ?
    – D’être périmé, mais c’est pas un rêve,
       C’est un cauchemar

       Abel(le) Pez

     

     

    Chez Abel(le) Pez, on est pipelette de salon en cellier, de cuisine tout équipée en chambre à coucher, de salle à manger en cabinet de toilette.
    Et couche en tissu, clé de voiture, pince à linge, flûte à champagne en plastique, cartouche d'encre d'imprimante, coton tige, carte bancaire, pot de yaourt, sirop pour la toux... de parler, converser, papoter, chuchoter, susurrer, claironner, apostropher, jaspiner, bagouler, radoter, phraser, tchatcher ...

    Chez Abel(le) Pez Ça bavarde les choses, ça bavarde en savoureux dialogues que j'ai pris grand plaisir à illustrer.

    Un livre à paraître aux éditions Gros Textes, collection La Petite Porte.

    Souscrire en cliquant sur la calculette et la bouteille d'une boisson à secouer.

     Yves Barré


    5 commentaires
  • Yves Barré
    Linogravure pour le 30e Printemps poétique de la Suze

     

    30e Printemps poétique de la Suze.
    Cinq ans déjà.
    Quand j'expliquais qu'on tenait là une représentation des origines, les plus bienveillants à mon égard opinaient douce­ment du chef, sourire en biais.
    Et pourtant...
    C'est assurément une image de ce moment confus de l'histoire de la Terre, où l'arbre prenait la suite des fougères, où la faune marine sortait la tête de l'eau, posait ses nageoires sur la berge boueuse avant peu à peu de prendre son envol.
    De l'arbre, je retiens le tronc et une branche, ce qui suffit à le différencier de l'homme ou de la paire de lunettes, l'un porteur d'un tronc, mais dépourvu de branches, l'autre porteuse de branches mais dépourvue de tronc.
    La chose perchée est le chaînon manquant entre le poisson et l'oiseau.

    Pour le 35e Printemps poétique – La Suze, 14 mars 2020 – sans doute aurais-je moins à justifier mes partis pris esthétiques.

     


    10 commentaires
  • Yves BarréAlban a huit ans quand il écrit ce texte à la manière des Chants transcrits de Kat(al)i(n) Molnár parus dans poèmesIncorrects et mauvaisChants chantsTranscrits (éditions Fourbis, 1995).
     

    chantTranscritAvecLeonardoDiCaprio
     leonardoDiCaprioNaviguerSurBateau
      bateauRencontrerIceberg
       icebergÊtreGrosGlaçonTrèsFroid
        icebergCouperBateauEnDeux
         leonardoDiCaprioTomberDansEauFroide
          etS'enrhumerAtchoum


           Alban



    L
    e Titanic au début du film
    1998, acrylique et collage sur bois, œuvre disparue*
    * Authentique !


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique