• Revue PauseUn lecteur de ce blog* me rapporte avoir flairé la bonne affaire sur le site du Bon Coin :

    Vends joli buffet en bois de rose en très bon état (Voir photos**).
    Une plaque en marbre repose dessus (elle est cassée dans sa largeur, en posant une revue cela ne se voit même pas !!).

    Un annuaire pourrait-il convenir ?

     

     

    * Merci à ce lecteur assidu et perspicace.
    ** On ne verra rien. Pour faire bonne mesure, j'en ai mis trois des revues, plus précisément trois numéros de l'excellent magazine Pause qui, trois fois l'an, explore la création en Sarthe et alentour dans les domaines de la danse, de la musique, du théâtre, de la peinture, de l'écriture... Michel Lautru, poète, fait la couverture du numéro 9, présenté ce samedi 26 à la librairie L'herbe entre les dalles, au Mans.
    Sur le net : magazinepause.fr.

     

    Si je remets en vedette ce billet du 27 septembre 2015, c'est que je suis de la revue, dans le numéro 19e et tout frais de Pause.
    En compagnie de Sébastien Lazennec & Antoine Meunier, Cyesm, Bernard Bretonnière, Pierre Théobald, Sabrina Chess.
    Et encore, Martin Page & Coline Pierré qui présentent leur essai collectif : Les artistes ont-ils vraiment besoin de manger ? (éditions Monstrograph)


    6 commentaires
  • Yves Barré

    Dans sa chute, tête bien pleine
    peut casser les pieds du voyageur.


    4 commentaires
  • Yves Barré
    Pierre & oiseau, 2019, linogravure, 12,5 x 17,5 cm

     

    En Amérique, le tourne-pierre est connu des indigènes sous le nom de mishec-quosqua-ropa-nush.* On ne dit pas si l'oiseau réagit à son nom.


    * Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle appliquée aux arts, Paris, 1804


    8 commentaires
  • If you're white you're alright, if you're brown, stick around, if you're black, get back get back get back !
    Big Bill Broonzy

    Yves Barré

    Black, brown and white, juin 2018, acrylique sur toile, 2 fois 20 x 20 cm

    J'ai imaginé ce diptyque au réveil. Avec les couleurs suivantes : brun, blanc et noir. Comme le titre de Big Bill Broonzy, "Black, Brown and White".

    Trois heures après, je retenais un rouge de mars, un blanc cassé, un gris de Payne.

     

     


    7 commentaires
  • Ce moineau qui frappait à la vitre un jour de printemps a fait nid. C'est l'été. Les oisillons sont envolés.

    Yves Barré


    8 commentaires
  • Yves BarréTalus aux coucous, 2018, acrylique sur toile, 20 x 20 cm

    Alain me demandait un jour :
    – À quel moment sais-tu qu'une toile est terminée ?
    J'ai dû m'en sortir par une boutade, du genre : 
    – Quand le tube de peinture est vide !
    À la vérité, je ne sais pas l'expliquer. Un ressenti, dans l'instant. Il y a quelquefois une distance entre l'intention initiale et la réalisation : des accrocs, des voies nouvelles nées d'un changement d'éclairage, d'un mélange de couleurs imprévu, de la remarque de ma visiteuse préférée... Ensuite, le temps joue sa partition. Celle des repentirs éventuels. Si cela reste à la marge, le cas s'est présenté pour ce Talus aux coucous à qui la brisure rouge redonne vivacité aux jaunes.

    * Dans sa version 1 ici


    12 commentaires
  • Yves BarréPaysage avec vert qui ne dit pas son nom, 2018, acrylique sur toile, 50 x 50 cm

    Dans son Dictionnaire des teintures (1828), G.T. Douin affirme que « Le vert n'est point une couleur simple ; il résulte presque constamment du mélange du bleu et du jaune. Il est peu de couleurs dont les nuances soient plus nombreuses et plus variées. On connoit dans le commerce le vert naissant, le vert gai, le vert printemps, le vert laurier, le vert molequin, le vert de mer, le vert céladon, le vert perroquet, le vert chou, le vert pomme, le vert pistache, le vert bouteille, le vert canard, le vert de Saxe, le vert anglais, le vert merd'oie, le vert américain, le vert d'eau, etc. »

    Quelle belle collection de verts ! Cela suffira-t-il à nommer les deux verts de ce tableau.
    Si le premier est gai, tant on a abusé du jaune, le second n'est pas aussi céladon qu'il le prétend, en raison d'un doigt de rouge et d'un soupçon de noir qui le ternissent.

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique