• Yves Barré

       Pot de yaourt  /  Éponge

    – Qu'est-ce que tu fais la nuit ?
    – Je sèche
      
       Qu'est-ce que tu fais le jour ?
    – J' me caille dans le frigo
       Ça t'arrive de rêver ?
    – De la mer
       Et toi ?
    – D’être périmé, mais c’est pas un rêve,
       C’est un cauchemar

       Abel(le) Pez

     

     

    Chez Abel(le) Pez, on est pipelette de salon en cellier, de cuisine tout équipée en chambre à coucher, de salle à manger en cabinet de toilette.
    Et couche en tissu, clé de voiture, pince à linge, flûte à champagne en plastique, cartouche d'encre d'imprimante, coton tige, carte bancaire, pot de yaourt, sirop pour la toux... de parler, converser, papoter, chuchoter, susurrer, claironner, apostropher, jaspiner, bagouler, radoter, phraser, tchatcher ...

    Chez Abel(le) Pez Ça bavarde les choses, ça bavarde en savoureux dialogues que j'ai pris grand plaisir à illustrer.

    Un livre à paraître aux éditions Gros Textes, collection La Petite Porte.

    Souscrire en cliquant sur la calculette et la bouteille d'une boisson à secouer.

     Yves Barré


    5 commentaires
  • Yves Barré
    Linogravure pour le 30e Printemps poétique de la Suze

     

    30e Printemps poétique de la Suze.
    Cinq ans déjà.
    Quand j'expliquais qu'on tenait là une représentation des origines, les plus bienveillants à mon égard opinaient douce­ment du chef, sourire en biais.
    Et pourtant...
    C'est assurément une image de ce moment confus de l'histoire de la Terre, où l'arbre prenait la suite des fougères, où la faune marine sortait la tête de l'eau, posait ses nageoires sur la berge boueuse avant peu à peu de prendre son envol.
    De l'arbre, je retiens le tronc et une branche, ce qui suffit à le différencier de l'homme ou de la paire de lunettes, l'un porteur d'un tronc, mais dépourvu de branches, l'autre porteuse de branches mais dépourvue de tronc.
    La chose perchée est le chaînon manquant entre le poisson et l'oiseau.

    Pour le 35e Printemps poétique – La Suze, 14 mars 2020 – sans doute aurais-je moins à justifier mes partis pris esthétiques.

     


    10 commentaires
  • Yves BarréAlban a huit ans quand il écrit ce texte à la manière des Chants transcrits de Kat(al)i(n) Molnár parus dans poèmesIncorrects et mauvaisChants chantsTranscrits (éditions Fourbis, 1995).
     

    chantTranscritAvecLeonardoDiCaprio
     leonardoDiCaprioNaviguerSurBateau
      bateauRencontrerIceberg
       icebergÊtreGrosGlaçonTrèsFroid
        icebergCouperBateauEnDeux
         leonardoDiCaprioTomberDansEauFroide
          etS'enrhumerAtchoum


           Alban



    L
    e Titanic au début du film
    1998, acrylique et collage sur bois, œuvre disparue*
    * Authentique !


    14 commentaires
  • Yves Barré

    Château de Chaumont-sur-Loire

     

     

    Quel est ce titre déjà, de Victor Hugo ? Ah oui... Les Rayons et les Ombres.

    Clin d'œil à un poète.
    « Laisse ta poésie aller en plein soleil ! »*

     

     

    * Victor Hugo, À un poète, du recueil cité.
    Le poète est .


    9 commentaires
  • Yves BarréUn billet paru voilà 10 ans. Autre maquette.

     

    Maquette de sculpture, pierre et bois : la Scoliose.

    « Les causes prédisposantes de la scoliose sont : la jeunesse, le sexe féminin...»*
    La jeunesse a bon dos !
    – Le sexe aussi !


    * Abrégé de pathologie chirurgicale, P.-J. Haan, Louvain, 1854


    10 commentaires
  • Yves BarréSt-Symphorien, janvier 2018

    Canicule, emprunté au latin canicula, diminutif de canis, proprement « petite chienne ».

    Temps de chien qui ne dit pas son nom.


    8 commentaires
  • Revue PauseUn lecteur de ce blog* me rapporte avoir flairé la bonne affaire sur le site du Bon Coin :

    Vends joli buffet en bois de rose en très bon état (Voir photos**).
    Une plaque en marbre repose dessus (elle est cassée dans sa largeur, en posant une revue cela ne se voit même pas !!).

    Un annuaire pourrait-il convenir ?

     

     

    * Merci à ce lecteur assidu et perspicace.
    ** On ne verra rien. Pour faire bonne mesure, j'en ai mis trois des revues, plus précisément trois numéros de l'excellent magazine Pause qui, trois fois l'an, explore la création en Sarthe et alentour dans les domaines de la danse, de la musique, du théâtre, de la peinture, de l'écriture... Michel Lautru, poète, fait la couverture du numéro 9, présenté ce samedi 26 à la librairie L'herbe entre les dalles, au Mans.
    Sur le net : magazinepause.fr.

     

    Si je remets en vedette ce billet du 27 septembre 2015, c'est que je suis de la revue, dans le numéro 19e et tout frais de Pause.
    En compagnie de Sébastien Lazennec & Antoine Meunier, Cyesm, Bernard Bretonnière, Pierre Théobald, Sabrina Chess.
    Et encore, Martin Page & Coline Pierré qui présentent leur essai collectif : Les artistes ont-ils vraiment besoin de manger ? (éditions Monstrograph)


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique