•  Attentat contre La Taupe  ATTENTAT contre la TAUPE

      Dans la nuit du 27 et 28 avril 1977, la librairie la TAUPE était victime d'un attentat. Vers 4 heures du matin un commando brisait la vitrine à coups de barre à mine et lançait deux cocktails Molotov près de l'escalier qui montait dans l'appartement.
       Heureusement les cocktails firent long feu, mais un bidon d'essence laissé sur le trottoir confirmait l'intention criminelle.
       L'enquête des pompiers démontra que si le feu s'était déclaré, les quatre personnes qui étaient à l'étage pouvaient griller. Cette agression survenait après l'attentat du 23 et 24 avril à Angers, qui avait détruit complètement la librairie La Tête en Bas. Le lien entre les deux attentats semblait évident.
       Les auteurs des attentats furent arrêtés : trois militaires qui rêvaient de devenir mercenaires et un photographe dans la presse d'extrême-droite. Au procès ils seront défendus par Me Varaut, qui sera plus tard le défenseur de Papon.
      Dans les années 70, sous la présidence de Giscard, de nombreuses librairies furent victimes d'attentats.
      Quelques jours après l'attentat contre la Taupe dans un éditorial anonyme, le Maine Libre tapait à boulets rouges sur les librairies gauchistes. « Mais, au nom du ciel, qu’on ne fasse pas de ces librairies gauchistes des martyrs du fanatisme. Laissons donc l'enquête suivre son cours.» .
       Nos agresseurs seraient aujourd'hui au FRONT NATIONAL, n'oublions pas de les combattre.

     

     James TANNEAU

     

     

    James Tanneau était le libraire enthousiaste de La Taupe, devenue plus tard Plurielle, sur les bords de Sarthe, au Mans.
    Depuis sa retraite, James continue à défendre avec passion les acteurs – auteurs, éditeurs, libraires, lecteurs – d'une librairie authentique dans une association dont il est le président : l'Anacoluthe et sa revue trimestrielle L'Iresuthe (également sur internet).


    2 commentaires
  • Pierre de Coubertin* souhaitait que l'art fût représenté aux Jeux olympiques et des concours d'art furent organisés jusqu'aux Jeux de Londres en 1948.

    En 1924, pour les jeux  de Paris, Henri de Montherlant faisait parti de l'équipe de France de littérature. Il ne figura pas au palmarès du concours remporté par Geo Charles – médaille de vermeil pour son poème Jeux olympiques. Charles Antoine Gonnet, autre français obtint la médaille de bronze, avec Vers le Dieu d'Olympe.

    Sur la photo, quatre concurrents de l'équipe de France, avant la finale.
    De gauche à droite : A. Godinat, C.-A. Gonnet, L.-A. Montai, G. Charles.

    gallica.bnf.fr

    * Curieusement, concourant sous un pseudonyme, Pierre de Coubertin fut le premier médaillé d'or en 1908.
    Source image : gallica.bnf.fr


    11 commentaires
  • Du 11 mars au 1er avril, la médiathèque Louise Michel d'Allonnes fête les dix ans de l'Atelier de Groutel*. Pour l'occasion, Jacques Renou, maître imprimeur, a réuni et mis en valeur, les textes et linogravures de 23 poètes, plasticiens et préfaciers, publiés à l'Atelier, dans un livre accordéon de près de 8 mètres de longueur.
    En plus d'une exposition complète sur l'art de la typographie, on trouvera des œuvres de Pascale Etchecopar, Pascal Juhel, Thierry Gaudin et quelques objets innommables et néanmoins blistérieux de mon cru – nobody is perfect !

    Petit aperçu de l'Abécédaire des 10 ans

    La dame sur le calendrier du routier

    La dame sur le calendrier du routier

     

    * Lire le programme détaillé sur le site de la médiathèque. Vernissage, samedi 11 mars, à 11 heures.


    6 commentaires
  • Exposition

    L'ambition est de révéler les liens qui existent entre des chefs-d'œuvre reconnus et la création personnelle des artistes retenus.

    Ce sera l'occasion de retrouver cette Pose du lapin, pour laquelle Annie Leenhardt avait écrit une louangeuse note critique  : 
    « On pourra relier cette Pose du lapin au tableau de Soutine, Le Lapin écorché (1921). On y retrouve le même étirement des muscles, la même tension, la même nudité crue. Quatre pointes de rouge sur les picots du socle rappellent la couleur dominante du peintre. [...] À la rédaction, nous aimons bien cet artiste qui sait ne pas se prendre au sérieux. C'est le moment d'acheter ses œuvres dont le prix reste très abordable.»*

      Pose du lapinPose du lapin. 2013, sculpture matériaux divers, hauteur (socle compris) : 40 cm

    * *Annie Leenhardt, in Lapin dur à l'huile, n° 7, juin 2013


    10 commentaires
  • Procès d'un faucheur de chaises à Dax. Jon Palais, militant altermondialiste, est jugé pour avoir volé des chaises dans l'agence d'une banque. Un geste militant pour dénoncer l'évasion fiscale.*

    Chaises
    Les chaises sont restées, les évadés fiscaux sont toujours en fuite.

     

    Libération ; France info
    Source image : gallica.bnf.fr


    12 commentaires
  • Vœux 17

    Il y a un an, à propos de vœux de bonheur énoncés ici ou là, j'écrivais qu'il me plairait qu'il y ait obligation de résultat.
    Las, ni à l'horizon de mon jardin, ni à celui du large monde, on ne parlera de réussite pour l'année finissante.

    Alors, je demande juste moins pire. Et pour chacun, chacune, les meilleurs.

     

     

    La carte est un détail d'une acrylique sur papier tapisserie : Cheval dans le pré rouge, 1999


    13 commentaires
  •  

    Voeux 06
    – Je ne veux pas semer le trouble, mais n'y a-t-il pas erreur sur la date ?
    – Meuh non ! La date c'est la date. Celle de ma carte de vœux de 2006. Pour 2017, tout reste à faire...
    – On peut espérer un beau paysage avec de la neige et des paillettes ?
    – C'est ça* !

    * "Les deux sœurs représentent donc deux seins qu'il saisirait volontiers pourvu que ça ne soit pas les seins de sa sœur." Sigmund Freud, Introduction à la psychanalyse, dans la seule traduction française autorisée (Payot, 1965).**
    ** Pourvu que ça ne nous refile pas des céphalées avant le réveillon !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique