• ChaisesEnzo Mari, Chaises sedia, Autoprogettazione, 1974 – Piacé (72)

     

    « Malgré nos beaux fauteuils gothiques et nos coussins à la Voltaire, ne sommes-nous pas tous assez mal assis entre un passé dont nous ne voulons plus, et un avenir que nous ne connaissons pas encore ? » Hein ? Je vous le demande avec Franz Liszt.

     


    7 commentaires
  • Large titre en une : Violences et menaces de mort – « Chameau » est interdit à Sillé.
    Quand le journal déblatère, Chameau a tout intérêt à faire bosses basses.
    Chameau, vous le connaissez pas, mais né dans le "9-3", lui est bien connu des forces de l'ordre.*

    On constate avec regret que la délinquance des grandes villes gagne le monde rural. Et en déplaçant les délinquants à la campagne, on ne résout rien. On déplace le problème.*

    Le 9-3 se taille une belle réputation dans nos bourgs. Deux responsables d'un déchaînement de violences sont jugés au Mans. La procureure : « On n'est pas à New-York, on n'est pas dans le 9-3, on est Sablé ! »**

    Et quand on vous dit qu'on déplace le problème à la campagne : dazibao relevé sur un panneau au bord de l'étang du Gué de Selle à Mézangers (699 habitants dans le 5-3).

    9-3

    9-3Magazine d'information de la ville d'évron
    les deux fils F... les voleurs à évron
    vols dans les maisons a évron
    Les fils F... les deux grandes
    salles gueules a évron
    les Beau voleurs a évron
    père travaille dans les espaces verts
    V... a évron
          Les deux grands voleurs
          à évron dans Les maisons
          deux fils F...
    les deux grandes gueules salles
    à évron

     

    * Les Alpes mancelles libérées, 17.10.14
    L'illustration est le titre de l'article en page intérieure.

    ** Ouest-France, 18-19 octobre 14

     


    5 commentaires
  • Poings de non retour

     

    Homme grand, homme petit : même combat.

    L'image du bas – hommage aux affichistes de mai 68 – doit être toute récente. À mon sens, les deux virgules sur le front figurent deux neurones.


    5 commentaires
  • Une soixantaine de personnes, dont des enfants et femmes enceintes, ont été évacuées, ce lundi matin, rue du Port-de-l'Ancre, à Angers.
    Ouest-France, 6.10.2014

    CartonsMexique, novembre 2006 – Photo Michèle

    Cette photo a déjà été publiée sur ahoui, avec le court poème suivant :

    Sous les cartons
    le sans-papiers

     


    7 commentaires
  • ArbrePour que la chose soit confortable, il me faut un arbre. Isolé. Dont je m'écarte d'un large pas, afin de voir, comme Gébé, le monde sans œillères.

    Or donc, ce jour-là, j'étais en ville. En ville, je me conforme aux us et coutumes des autochtones. Par respect pour ma mère et l'éducation qu'elle m'a donnée. Je me débraguettais devant un urinoir qui affichait économiser 100 000 litres d'eau potable par an. 100 000 litres ? Je ne me savais pas aussi prodigue et débordant.

     

     

     

     

    Note :
    L'objet du délice est un Urimat.


    6 commentaires
  • Le journal télévisé a montré des images d'une rare violence : les apothicaires sont descendus dans la rue.

    – Quand on pense que jusqu'en 1777, apothicaires et épiciers ne formaient  qu'une seule corporation.
    – Ce n'est plus vrai ?
    – Ben, non !

    Pilule amère

    Départ des apothicaires des faubourgs de Paris munis d'une provision de pilules pour purger les parlementaires aristocrates.


    4 commentaires
  • Je suis passé à la télé.

    Télé

    À la médiathèque Louis Aragon, pour le prêt des documents, avant, c'était des gens – pas bornés du tout. Maintenant ce sont des bornes. Je n'ai pas entendu le chant des Canuts, j'ai enregistré mes emprunts. Ce que je m'apprête à lire ? Jan Baetens, Jorge Manrique, Isabelle Baladine Howald, Derek Mahon... À propos de Derek Mahon*, faut que je recopie cette strophe de Going home et que je l'envoie à Topa. Ça va lui plaire.

    And often thought if I lived
    Long enough in this house
    I would turn into a tree
    Like somebody in Ovid
    – A smal tree certainly
    But un tree netherless –

    Et j'ai pensé souvent que si
    J'habitais assez longtemps ici,
    Je me transformerais en arbre
    Comme on fait chez Ovide
    (Un petit arbre, bien sûr,
    Mais un arbre quand même).

     Je m'aperçois que je n'ai pas parlé du dernier Choisi, de l'Atelier typographique de Groutel : le magnifique Almanach de Dominique Borée, illustré par Jacques Hémery, mais, 1°, je ne l'ai pas emprunté et 2°, je vais devoir soigner mon style pour en dire tout le bonheur de lecture qu'il m'a procuré.

     

    * Derek Mahon, La Mer hivernale & autres poèmes, traduit de l'anglais (Irlande) par Jacques Chuto, Cheyne éditeur, 2013


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique