• En haut de l'échelle

    Yannick Lefeuvre, conteur, dédicacera son dernier livre Tête en l'air, dimanche 8 octobre, à la 25e heure du livre du Mans* (stand de la librairie Thuard)

    Tête en l'air est un livre de contes où les histoires actuelles côtoient en bonne compagnie des contes  traditionnels.

     

    Notre photographe a saisi Yannick au sommet de son art.

     

    * On retrouvera aussi les ami-e-s de Donner à Voir tout le week-end. Lire aussi le dernier billet du biloba.
    On pourra également rencontrer Roger Noiseau sur le stand des éditions Glyphe.

     

     


    10 commentaires
  • Araignée embarquée

    Depuis qu'une araignée a tissé sa toile sur le compteur,  il n'y a plus la moindre mouche dans l'habitacle de ma voiture. Je reconnais que c'est confortable.

    Le brigadier-chef m'a toutefois mis en garde :
    – Ce n'est pas parce qu'on a une araignée dans le plafond qu'il faut rouler pied au plancher.


    12 commentaires
  • Bal du 14 Juillet
    Bal du 14 Juillet 1909 (source gallica.bnf.fr)

    Une pensée pour les victimes de l'attentat de Nice (juillet 2016) et des attentats multiples de Bagdad,  Londres, Manille, Kaboul...


    3 commentaires
  • Ouest-France


    4 commentaires
  • Quand les ami-e-s lisent, nul besoin de tourner les pages.

    Lecture

    Document Prospero théâtre – Cliquer ici pour une vue agrandie.


    3 commentaires
  • – Et toi grouillant, que manges-tu ?         
    Norge         

    Carotte(s)Carotte(s), 2006, craies Conté sur papier, 50 x 70 cm

    Le véganisme est-il l'avenir de l'homme ? demandait France inter, dans Grand bien vous fasse, mardi 23 mai.

    Quand, dans l'émission, on lui oppose que le lion mange la gazelle, Ophélie Véron réplique que « les mamans chats mangent les crottes de leurs lapins »*, mais que ce n'est pas une raison pour les imiter. Ah ! Quand même !

     

    * Et ne parlons pas des canards colverts, entre guillemets [qui] violent, entre guillemets, les femelles


    5 commentaires
  • D'un mot dont je n'avais pas l'usage jusqu'à ce jour.
    Hobo.
    Rencontré dans un article de James Tanneau*, à propos de Jack London.

    Thierry Gaudin qui use plus volontiers du mot trimard,
         Trimard paumé ou roi du tout
         Rails rouillés ou voiles lourds
         Sont des décors et les acteurs
         Jouent les héros toutes les heures**
    avait aussi le choix : trimardeur, chemineau, errant, galvaudeux, va-nu-pieds, meurt-la-faim, vagabond...

    Dans la famille Vagabond, les Américains distinguent le tramp qui ne travaille que forcé, le bum qui ne travaille pas du tout et le hobo, travailleur en déplacement.

    John Lee Hooker, quant à lui, montre sa sympathie pour le hobo (Hobo Blues).


    * Revue L'Iresuthe n° 40. Dans Les Recommandations réfractaires, James Tanneau invite à lire Jack London (Romans, récits et nouvelles, 2 volumes récemment parus en Pléiade
    ** Ballades à contre blues, L'Atelier de Groutel, 2015

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique