• Une toile de Anaïs Lefeuvre (photo Anita) Une toile de Anaïs Lefeuvre (photo Anita)

    Céramiste et peintre, Anaïs Lefeuvre expose, jusqu'au 15 août, à l'atelier Hippocampe, 63 Grande Rue, au Mans.
    Ses céramiques (carreaux, volumes, bijoux) explorent jusqu'à l'apaisement un vocabulaire graphique tiré du nœud – celui qu'il faut sortir de soi, démêler. Les toiles font vibrer les blancs en couches superposées sur des gris, des verts, et la trace gourmande d'une couleur empruntée aux baies du jardin.

    Entre mes mains, sur la photo, une toile de Anaïs.

    4 commentaires
  • Chiens (détail d'une affiche) Rencontre de lectures.*
    Quand Mademoiselle E. Dufaux de la Jonchère évoque un de ces petits accidents inhérents à la misère de la nature humaine, Jean Teulé, le pétulant, écrit qu'on pète !

    « S'il arrivait à un convive un de ces petits accidents inhérents à la misère de la nature humaine, n'ayez pas l'air de vous en apercevoir, et surtout ne vous avisez pas de demander une prise de tabac à un voisin.
    ( Autrefois, dans le bon vieux temps, nos pères avaient toujours un chien sous la table, et lorsque pareille petite misère arrivait, on avait soin de pourchasser le chien, ou d'en faire le semblant. Mais il s'est trouvé tant de convives qui abusaient de cette prévoyance de l'amphitryon, que la mode des chiens lévriers et des danois est tout à fait tombée ; c'est tout au plus si l'on admet à présent sous la table des riches un bichon ou une petite levrette. – C'est moins commode pour certains tempéraments.) »**

    « Trois petits chiens de Bologne l'accompagnent. Quand Lauzun pète, il les accuse alors du méfait.»***

    * Tout petit déjà, je lisais tout ce qui me passait sous l'œil.
    ** Savoir-vivre dans la vie ordinaire et dans les cérémonies civiles et religieuses, par Mlle E. Dufaux de la Jonchère, Paris, 1883, p. 214
    *** Jean Teulé, Le Montespan, Julliard, 2008, p. 79

    10 commentaires
  • Dessin d'Aldebert Dessin paru dans la Vie catholique et illustrée du 10 février 1952. Tintin, Milou, le capitaine Haddock, le professeur Tournesol, Wolf, et les Dupond-Dupont étaient déjà allés sur la lune. Armstrong devait attendre 1969.

    Le dessinateur est plus vraisemblablement Bernard Aldebert. On peut voir sur
    les Durocasseries de Pierlouim
    le dessin qui envoya Bernard Aldebert en camp de concentration (art. du 22.11.07)


    8 commentaires
  • Petit Chaperon rouge école maternelle de Loué – 2008

    On me dit ne pas connaître le Petit Chaperon rouge. J'ai peine à le croire. En compagnie du loup – qui ne joue pas le plus beau rôle dans cette histoire – le voici représenté par des enfants d'une école maternelle.

    6 commentaires


  • Retrouvé au fond du panier du Petit Chaperon rouge, le ticket de caisse montre que Mère-Grand ménageait ses arrières.



    16 commentaires
  • Domaine de Gasseau
    De source anonyme, la photo ci-dessus montrerait Jean (l'astuce) Bertrand sautant sur une des mines qu'il avait préparées afin de faire passer à un couple d'agrions le goût de la gaudriole. Sans le bob d'une couleur indéfinissable – mais de camouflage – dont il est habituellement coiffé, nous n'avons pu l'identifier formellement.

    Autre message personnel
    Descends de ton arbre et viens souffler les bougies de ton gâteau d'anniversaire.


    4 commentaires
  • Jardin Grêle sur le jardin – 3 juillet 2008, 16 h 46

    Il y a des jours où on ferait mieux de ne pas pleuvoir.
    Le petit pépin* – parlons-en du pépin – qui a poussé son premier vert de melon vieille France doit trouver la vie bien amère. À peine replanté, une colonie de fourmis l'ensevelissait sous un monticule de terre fine. Et voilà que les grêlons font dentelle – ou haillons – de ses jeunes feuilles.

    * Son aventure commençait là : Pull V taupe. Sur la photo : à gauche des cloches.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique