• Promesse

    Quitte à être des pigeons, on préfèrerait les vraies promesses.

    Pigeons aux Folies Bergère


    5 commentaires
  • Vous aimez le football ? Ça tombe bien ! Le match France-Suède est retransmis à la télé vendredi 11 novembre. Voilà qui vous laisse tout le loisir d'assister la veille, jeudi 10 novembre, au vernissage de l'exposition des Jean-Pierre, Cavanna et Milard, puis  le lendemain 12 novembre, à vous laisser conter par Yannick Lefeuvre la douloureuse histoire de Blanche-Neige.

    Totems et toiles
    Photo X

    Blanche-Neige
    Source : Théâtre du Passeur


    2 commentaires
  • Alphacan

    – Les gars, les filles, j'ai un plan de relance industrielle dans le but d'organiser la production, maintenir les sites et optimiser les  activités de chacun d'eux, annonce la direction de l'entreprise Alphacan
    – Et ça veut dire, en clair ?
    – 92 d'entre vous vont perdre leur emploi.
    À Gaillac, Alphacan conçoit et fabrique des menuiseries d'intérieur.
    – Et les portes qu'on va devoir prendre ?
    – C'est bien le moment de plaisanter !

    En modeste soutien aux employés menacés de chômage ou de mutation, ces fenêtres ouvertes sur des vues de Gaillac dont personne n'aimerait être privé.

    Documentation : France3 Midi-Pyrénées, La Dépêche du Midi (Tarn), Le Tarn libre.


    11 commentaires
  • Bébé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On comptait mon âge en mois. C'était précis.

    Bientôt, , je serai un homme d'un certain âge.

    On a de ces pudeurs !


    8 commentaires
  • Presse La Minerve

    Les 8 et 9 octobre, en compagnie d'autres éditeurs et amoureux des livres*, l'atelier de Groutel présentera ses dernières créations à la librairie L'herbe entre les dalles, 7 rue de la Barillerie, au Mans.

    – Y aura la presse** ?
    – Non, mais ça n'empêche de venir nous rencontrer.

     Sur Facebook :
    la librairie L'Herbe entre les dalles
    Jacques Renou, pour l'Atelier de Groutel

    * L'association L'Anacoluthe sera présente, avec la revue L'Iresuthe.
    ** Presse La Minerve, de M. Berthier (gallica.bnf.fr)

     

    Signalons encore la belle exposition de linogravures de Pascale Etchecopar, qui a illustré Éclats des chemins, d'Éliane Biedermann et grandement participé à la mise en images de L'Homme à l'école des bêtes de Dan Bouchery, deux Choisi, parus récemment à l'atelier de Groutel.

    Pascale Etchecopar


    8 commentaires
  • Rue des courtils

     

               L'Atelier typographique de Groutel présente
               Rue des courtils
                     Textes et linogravures de Yves Barré

    Portfolio sous couverture à rabats de 44 pages illustrées de gravures de l'auteur. Composé en caractères mobiles en plomb et imprimé sur presse platine de type "Phœnix" margée à la main. 50 exemplaires numérotés.
    Après-lire de Louis Dubost.
    Une linogravure originale de l'auteur est offerte au souscripteur.

    Rehaussée d'une couleur à l'aquarelle, cette linogravure est imprimée sur papier Fabriano 250 g, format 35 x 25 cm. Tirage limité à 32 exemplaires numérotés et signés.

    Extrait de l'après-lire de Louis Dubost :
    « Dans ce courtil-là, on ne prend pas de gants et on avance sans masque : un sourire avenant et toujours de saison échancre la barbe du courtilier, tout empreint de malice rabelaisienne qui invite au vivre ensemble la communauté des hôtes du potager [...] potager, c'est un mot que j'ai inventé. Je potage, nous potageons. Encore aurait-il fallu que je potageasse. Où ça ? dans le courtil d'Yves Barré bien sûr, et à sa façon libertaire de petit pois poète :
                         Petit pois hors du rang
                       tu as toute ma sympathie. »
     
    18 euros, plus 3 € si envoi postal
    Règlement à l'ordre de l'Atelier de Groutel.
    Souscription sur papier libre à adresser à :
    Atelier de Groutel, 25 Groutel, 72610 CHAMPFLEUR

    Billet tiré du bon de souscription.


    15 commentaires
  • Village gaulois
    Planche Sudel - Village gaulois

    J'étais dans ma dernière année d'école maternelle. La maîtresse avait fixé cette planche sur le tableau et invitait les élèves à décrire l'image. Il faut lever le doigt. Du fond de la classe, je lève le doigt.
    – Je vois une auto rouge. En bas, à droite.
    On pouffe. La maîtresse fronce le sourcil.
    – Lève-toi et viens nous montrer.
    Au fur et à mesure de mon avancée dans l'allée, l'auto s'estompe. Confusion.
    Sa main sur mon front :
    – Toi, mon bonhomme, tu as de la fièvre.

    Épilogue

    Aujourd'hui, je vois un fusil à baïonnette dans les mains du chasseur gaulois. L'ophtalmo :
    – Mon ami, vous souffrez de cataracte.


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique