• Affiche (détail) « Si l'on a contracté l'habitude de coucher avec une cravate , il faut bien prendre garde de la serrer ; on en devine facilement la raison.»*

    Détail d'une scène dont on se demande où veut en venir l'auteur. La cravate rouge est elle-même un détail – vestimentaire – de l'homme au chapeau – autre détail vestimentaire.

     

     

    * Baron Émile de l'Empesé, L'Art de mettre sa cravate de mille et une manières, Bruxelles, 1829


    10 commentaires
  • La Cantatrice chauve À deux mots près, la Cantatrice chauve a été écrite par Eugène Ionesco. Petit extrait :

     

    On entend sonner à la porte d'entrée.
    M. Smith - Tiens, on sonne.
    Mme Smith - Il doit y avoir quelqu'un. Je vais voir. (Elle va voir. Elle ouvre et revient.) Personne.
    Elle se rassoit.
    M. Martin - Je vais vous donner un autre exemple…
    Sonnette.
    M. Smith - Tiens, on sonne.
    Mme Smith - Ça doit être quelqu'un. Je vais voir. Personne.
    M. Martin, qui a oublié où il en est - Euh !…
    Mme Martin - Tu disais que tu allais donner un autre exemple.
    M. Martin - Ah oui…

     

    À deux mots près ! Qu'est-ce que je vous disais ?


    16 commentaires
  • La Cantatrice chauve (détail) Une jeune femme.

    Un pompier.

     

    Toute allusion à une actualité récente serait purement fortuite.

    Il s'agit là du détail d'une affiche pour la Cantatrice chauve d'Eugène Ionesco.


    14 commentaires
  • Entractes à Miel

     

    Le spectacle commence. L'actrice écarte les rideaux. Tire la langue. Le théâtre est affaire de langue – Pas que, mais affaire de langue. J'y avais d'abord – sur la langue – posé une lune*.

     

    Je réunis un petit public pour tester l'image.

    – Pourquoi cette pièce sur la langue ? demande l'insolente enfant.

    Je dessine la lune. Miel y voit une pièce**.

    La lune... Une pièce ?

    Bon sang, mais c'est bien sûr ! ***

    Une pièce... Une pièce de théâtre !

     

     

     

    * On se demande où il va chercher ça.

    ** On se demande où elle va chercher ça.

     *** On ne se demande plus où il va chercher ça.

     

     

    Dessin pour l'affiche d'une soirée théâtre, 2010, pastels à l'huile sur papier


    18 commentaires
  • À Robin, qui s'était mis le petit doigt dans l'œil

     

    – Pour un ami, je donnerai un doigt.

    – C'est une image ?

    – Précisément.

    Si l'index trempé dans la confiture suggérait la gourmandise, l'auriculaire dressé faisait état d'un rien de préciosité. Et certains Malins interprétaient encore différemment la figure formée par ces deux doigts levés.*

     

    Pour cette nouvelle version de l'affiche du gris et puis... j'ai tranché dans le vif (Passer le curseur au-dessus de l'image).

     

     

     

    * On trouve quelques photos de Bush, Sarkozy ou Kouchner faisant le signe satanique sur le Net. Je n'ai pas vérifié s'il s'agissait de montages.


    11 commentaires
  • 2 étiquettes

    Deux étiquettes – juillet 2010

     

     

    Temps de confitures et de conserves.

     

    Une erreur d'orthographe s'était glissée dans le billet d'hier. Ne la cherchez pas, elle a disparu. J'ai consulté. Ma Grammaire méthodique du français*. Qui m'apprend, page 497, qu'en règle générale, le verbe s'accorde en personne et en nombre avec le sujet. Je me le tiens pour dit.

     

    * Martin Riegel, Jean-Christophe Pellat, René Rioul, PUF, 1994.

     


    12 commentaires
  • affiche 1er mai

    À Cécile


    On va penser que je bégaie.

    On a déjà vu l'image !

    Si c'est comme ça, on ne viendra qu'un jour sur deux...

    Qu'on se détende et apprécie la nuance.

    Et à propos de bégaiement, lisons le savoureux rapport d'un inspecteur après sa visite de l'école de E...., dans le canton d'Abbeville, en Somme :

    « Les conseillers municipaux récusent cet instituteur comme incapable de gérer à cause de son bégayement. Je l'ai fait lire, calculer, corriger des devoirs devant ceux mêmes qui l'accusaient, en leur disant de signaler toutes les fois où il hésiterait. Il a lu, calculé, corrigé sans hésiter le moins du monde. Ils ont été forcés de convenir qu'il n'avait pas bégayé une seule fois ; cependant, ils n'en persistent pas moins dans l'intention de le faire sortir. Il y a là-dessous des haines et des manœuvres cachées qu'il faudrait éclaircir avant d'user de rigueur contre lui. Le comité a mandé l'instituteur d'E...., l'a fait parler et lire, l'a examiné avec soin, et a reconnu que le bégayement prétendu n'est qu'une hésitation légère et momentanée, et que le motif secret de la plainte formée contre lui, c'était qu'il n'avait pas assez de voix pour chanter au lutrin !!! »*

     

     * Tableau de l'Instruction primaire en France, d'après les rapports adressés au ministre de l'Instruction publique par les 490 inspecteurs chargés de visiter toutes les écoles de France, à la fin de 1833. Paris, 1837.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique