• Ailleurs

    Ailleurs

    Oublier présente l'avantage de réserver d'agréables surprises lors de redécouvertes fortuites.
    C'est le cas pour le court poème – quasi-poème – suivant retrouvé dans l'anthologie Ailleurs (n° 64/65 de la revue Cotcodi, 2005), publiée à l'occasion du 20e Printemps de Durcet.

     

    Petit ailleurs chez soi
    vaut mieux que
    grand ailleurs
    chez les autres
    – pourvu qu'il soit riche –

    « Petit coup de pousse au printempsÇa peint »

  • Commentaires

    1
    Flora
    Lundi 18 Mars à 05:37

    Il me semble reconnaître (me trompé-je ?) un aphorisme de Coco Chanel.

      • Lundi 18 Mars à 21:12

        Point ne te trompé-je ! J'avais aussi une version qui a eu beaucoup moins de succès :

        Petite marinière chez soi
        vaut mieux que
        grande marinière
        chez les autres

         

    2
    Lundi 18 Mars à 06:48

    "Cela ne nous rajeunit pas..." (Mathusalem)

      • Lundi 18 Mars à 21:12

        Ça non ! Ça lui ferait quel âge ?

    3
    Lundi 18 Mars à 11:50

    Aïe heures Aïe leurs haleurs : un poème c'est un voyage destination inconnue ?

    signé : j'ai cris

      • Lundi 18 Mars à 21:15

        J'ai cris, j'ai cris... Fort bien. Ne dites pas le geai ricane, dites le geai cajole

    4
    Lundi 18 Mars à 16:47
    celestine

    Ailleurs, tu veux dire là où l'herbe est plus verte ? ;-)

     •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Lundi 18 Mars à 21:25

        Une citation tirée de la préface de Jacqueline Held pour situer :

        « Il est plus facile de dire ce que l'ailleurs n'est pas que de cerner ce qu'il est..
        L'ailleurs est – première évidence – le contraire de l'ici.»

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Lundi 18 Mars à 21:27

    Le hardi petit tailleur

    Un tailleur se prépare à manger une tartine de marmelade, mais elle attire les mouches. Le tailleur, excédé, frappe dans le tas avec une pièce d'étoffe et en tue sept d'un coup. Pour marquer cet exploit, il se fabrique une ceinture sur laquelle il brode les mots : « Sept d'un coup ». Stimulé par son haut fait, il part dans le monde, décidé à relever tous les défis. Il part avec, en poche, seulement un fromage et un oiseau.

    Conte de Grimm (d'après Wikipédia)

    6
    Mardi 19 Mars à 08:47

    Sept d'un coup ! Que cachait-il derrière sa ceinture ?

    7
    Mardi 19 Mars à 22:12

    Je ne sais, hélas!

      • Mercredi 20 Mars à 21:47

        Même pas une petite idée ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :