• Avis de parution

    Yves Barré

    éditions Gros Textes
    Yves Barré
    Pas tout à fait mais presque
    quasi-poèmes

    Ce que dit Sainte-Beuve des quasi-poèmes qu'il n'a vrai­semblablement pas lus :
    «
    Ce ne sont que vers prosaïques, abstraits, sans richesse et sans curiosité de forme ; à peine quelques-uns de bons et coulants qu'on ne trouvera guère que passables.»

    On sent le critique aigri. N'empêche qu'on y peut lire ceci, tout en octosyllabes et rimes au bout des vers* :

    Poème dû pour un quart à Victor Hugo

    Le geste auguste du semeur ?
    Tu parles ! Cul sur le tracteur,
    Rire et Chansons à l'écouteur...
    J'voudrais finir avant six heures.


    Vers extrait de Saison des semailles. Le soir, in Les Chansons des rues et des bois.

    * Bon d'accord, c'est le seul. Mais il y en a plus de 110 autres pour faire du bien par où ça passe : corps, cœur, cerveau et autre organe du jouir, comme disait Louis Dubost à propos du précédent recueil.

     

    90 pages au format 10 x 15 cm,
    7 € (+ 3,50 € de forfait port – quel que soit le nombre d’exemplaires commandés)

    chez l'auteur, Yves Barré, La Turpinière, 72240 St-Symphorien. Dédicace possible.
    ou chez l'éditeur Gros Textes

     

    « Laisser tomberMétonymie »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Mai à 08:37

    Quelle belle notion que celle de "quasi-poème" ! Elle agrandit le champ de ta liberté...

    (Tu nous en met un ex. de côté pour la prochaine "rencontre au sommet", merci d'avance.)

      • Vendredi 22 Mai à 22:35

        Ainsi, je ne crains pas l'à-peu-près.

    2
    yannick
    Jeudi 21 Mai à 09:14

    Jamais je n'achète les yeux fermés sauf ici pour les ouvrir !

      • Vendredi 22 Mai à 22:36

        C'est très sage.

    3
    Jeudi 21 Mai à 11:10

    Sainte Beuve n'est pas une preuve mais oui mais je demande à voir (avoir)

    et toc  

      • Vendredi 22 Mai à 22:38

        La citation est authentique.

    4
    Jeudi 21 Mai à 16:06

    Retour sur l'antenne : j'ai oublié un "s" à mets.

    (On ne va pas en faire tout un plat, mais quand même !)

      • Vendredi 22 Mai à 22:39

        Ce "tout un plat" : jolie pirouette.

    5
    Flora
    Jeudi 21 Mai à 20:49

    "

     

     

    De Charles-Augustin Sainte-Beuve / Causeries du lundi.

    Sacré Charles-Augustin ! Toujours le mot pour rire.

    Bref, félicitations, on a hâte de te lire.

     

      • Vendredi 22 Mai à 22:41

        Des félicitations avant lecture, est-ce prudent ?

    6
    Vendredi 22 Mai à 07:59

    Ma commande est quasiment prête...

      • Vendredi 22 Mai à 22:42

        Et quasiment enregistrée.

    7
    Vougeot
    Vendredi 22 Mai à 10:24

    Encore raté alors ? Toujours pas de poème pour de vrai ? C'est rageant.

    Tu auras peut-être le prix du meilleur espoir français, catégorie poésie ...

      • Vendredi 22 Mai à 22:59

        Et pourtant, j'étais prêt de réussir.

        Je persévère (sans jeu de mots).

    8
    Rodger
    Vendredi 22 Mai à 21:44

    Eh ben, si m'reste 2, 3 sous, j'vas ben t'en prendre un, mon gars Yves, c'é quasiment sûr et certain. Cé quant' même pas ça qui va m'ruiner. Quoique, dis-toi ben, mon gars Yves, la vie a d'vient de pus en pus dire à l'heure qu'il é. (J'vas t'i bentout en v'nir à bout d'ma berlaudrie?) En tout cas, mets-moi z-en un  d'couté, comme ça y'aura pus à guy r'venir.

      • Vendredi 22 Mai à 23:02

        Tu es mûr pour lire dans le texte les aventures de Tintin en patois sarthois.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :