• Bain

    Yves Barré

     

    Sur un poème de Baudelaire,
    Les Foules (Le Spleen de Paris)

    « Il n'est pas donné à chacun de prendre un bain de multitude : jouir de la foule est un art.»

     

     

    2021, Linogravure, 9 x 9 cm

     

    « Voilà le travailDans les clous »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Mars à 06:51

    Aujourd'hui, sans doute que Charles ajouterait un couplet sur le covid et les distanciations...

      • Jeudi 11 Mars à 10:31

        Pas sûr qu'il ne passe pas outre les recommandations...

    2
    Jeudi 11 Mars à 07:09

    je dois vieillir, je trouve cela trop osé... 

      • Jeudi 11 Mars à 10:40

        Oups ! Ai-je oublié de fêter ton anniversaire ?
        C'est vrai que porter un tel chapeau quand on est nu peut paraître osé.
        J'ai probablement été inspiré par Jean Teulé quand il raconte, dans Crénom Baudelaire, comment, lors d'une escale, le poète remonte sur l'échelle du navire, vêtu de son seul haut-de-forme, portant sous le bras une pile de livres qu'il vient d'échanger contre ses vêtements.

    3
    Jeudi 11 Mars à 11:33

    année Baudelairienne : ne pas bouder son bonheur 

    signé : "La sottise, l'erreur, le péché, la lésine,

    Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
    Et nous alimentons nos aimables remords,
    Comme les mendiants nourrissent leur vermine."

      • Jeudi 11 Mars à 22:50

        Entend-il par là, que nous ne sommes pas aussi clean qu'il conviendrait qu'on le fût ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :