• Brodeur confectionnant un gilet

          À l'heure où les Caphys mettent à l'honneur le blog Ahoui, petit retour en arrière où l'on voit, mises à nu, mes racines.

          Les Gilets jaunes, comédie en 3 actes, par M. A. BARRÉ.
          1 vol. in-18. L. Michaud, éditeur. Prix 2 fr.

         La qualification de comédie que M. Barré attribue à ses Gilets jaunes est peut-être bien ambitieuse. À vrai dire, il y a peu de comédie dans ce gros vaudeville sans couplet, assez gai, mais d'une invraisemblance audacieuse. Aucun des personnages de la pièce n'est dans son bon sens ; ils sont tous prêts à avaler toutes les couleuvres que l'auteur leur fait gober, avec la docilité d'un poulet soumis à l'engraissage mécanique. Les quiproquos les plus naïfs, les méprises les moins possibles, ils admettent tout cela jusqu'au moment où, comme il faut que tout finisse, M. Barré arrête les frais. Ceci une fois admis, la pièce ne manque pas d'une grosse gaieté qui peut faire rire.
         C'est l'histoire de trois bourgeois qui conspirent, contre qui ? contre quoi ? on ne le dit pas, mais c'est un détail. Ils ont pris pour signe de ralliement un certain gilet jaune à boutons noirs et blancs. Un certain Ernest, vicomte, ma foi ! surpris par l'un des conspirateurs en flagrant délit avec son épouse, s'enfuit en empruntant les habits du mari,entre autres son gilet jaune. Il tombe chez le second conspirateur qui le prend pour un affilié et le cache chez le troisième, lequel le prend pour un domestique, etc. Mon Dieu ! il y a là de quoi bâtir une pièce genre Palais-Royal suffisamment drôle. Le malheur est que tout ça est bien connu. Je reprocherai à M. Barré l'abus des apartés. Cette incontinence d'aparté prouve surabondamment que M. Barré manque d'expérience.
         MM. les directeurs de théâtre lui permettront-ils de l'acquérir ?

                                                              A. D'A  (Le Livre, tome 1, 1880)

          Sources : gallica.bnf.fr


    4 commentaires
  • Yves Barré

     

     

    Pour réaliser mes collages, j'épingle mes motifs sur une page d'annuaire. Je projette la colle, retire délicatement le motif qui rejoint le grand œuvre. Je tourne la page sur sa voisine et dispose à nouveau d'un support sec pour le collage suivant.

    Dans l'annuaire utilisé, j'ai retrouvé, qui y séchaient, des feuilles oubliées. Tellement oubliées que je ne sais plus où je les ai cueillies, ni même si leur découpe est naturelle.

    Yves Barré


    4 commentaires
  • Magie de Noël

    Avec les premières neiges, attendez-vous au grand retour du blanc manteau.


    10 commentaires
  • Escalade

    Un paparazzi indélicat – pléonasme ! – tente de me déstabiliser en diffusant cette photo dont je serais le sujet. Ma famille et mes amis peuvent témoigner ne m'avoir jamais vu dans cette position périlleuse. Consulté sur l'authenticité de ce document, un grimpeur expérimenté affirme même  que le baudrier n'est pas attaché selon les règles de sécurité, ce qui accrédite la supercherie.


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Feuille réapparue à la faveur d'une fouille dans le désordre de documents rangés à ma façon.

    Je sais que je suis capable du pire, mais ces notes en marge ne sont pas de mon cru. Je me souviens. Émission de France inter autour du véganisme. En présence d'une experte. Pour une lecture facilitée, je recopie les propos de quelques intervenant·e·s.

    Est-ce que le lion est moins condamnable que l'omnivore ?

    Les mamans chats mangent les crottes de leurs lapins.

    Les canards colverts entre guillemets, enfin.. euh... euh... violent les femelles.

    Les écureuils ne peuvent pas lire le Discours de la méthode. (Ophélie Véron)

    Au verso, un dessin d'une autre inspiration.

     


    4 commentaires
  • Liste

    Sur la liste de courses de Camula, compagne de Vercingétorix, on pouvait lire :

    Braies, taille 6 (ce qui donne une idée de la taille du chef gaulois)
    Épice, Poivre
    (ce qui, au prix du poivre, prouve que le couple ne manquait pas de sesterces)
    Hydromel, 1 demi-amphore
    Cervoise, 1 pack


    10 commentaires
  • Yves Barré

    Le saviez-vous ?
    « Une minute de silence ne doit jamais durer une minute mais trente secondes. C'est le protocole.»*

    En Eure-et-Loir, on n'est pas dans le même fuseau horaire :
    « La minute de silence est en général d’une durée inférieure. Dans les cérémonies officielles, elle est proche de 15 secondes.»**

     

    * JPT, président-secrétaire local des UNC-AFN-Soldats de France
    (Les Alpes mancelles libérées, 17.01.20)
    ** Vade-mecum des cérémonies, du protocole et des préséances 2011,
    à télécharger sur eure-et-loir.gouv.fr.

     

    Ci-contre : dessin effectué pendant la durée de la minute de silence.
    Eh oui, pas le temps d'aiguiser le crayon !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique