• Bon appétit

    Vaches au pré

    Pré, St-Symphorien – 09.13

     

    On voit la vache sur le pré, pas la verte sauterelle.

    Sait-on qu'à poids égal, la sauterelle contient trois fois plus de protéines que le bœuf ? A-t-on déjà entendu sauterelle menacer de ses pets la couche d'ozone ? Quand est-ce qu'on mange ?

     

    « La première fois que j'ai mangé une sauterelle c'est elle qui a commencé par me mordre, mais finalement c'est moi qui ai eu le dessus » écrit S. Much, dans Insectes comestibles*. Un livre joliment illustré et mis en page, qui rappelle l'histoire de l'entomophagie, explique les raisons de manger des insectes, passe en revue une trentaine d'ingrédients à six pattes. Un carnet de recettes complète l'ensemble. C'est propre à pousser les préjugés sur les bords de l'assiette.

     

     

    * S. Much, Insectes comestibles, Plume de carotte, 2012.

    « ProfondeurFabrique du pré »

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Septembre 2013 à 06:45

    C'est l'avenir paraît-il. Mais comme les hommes sont voraces, un jour il n'y aura plus de cigales autour de la méditerrannée. Alors la sieste sera bien triste... Et puis un jour, pfuut, on aura tous oublié Pagnol. 

    Si on vous propose de la cigale, refusez gentiment. La vie du petit Marcel en dépend.

    2
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:05

    De temps en temps, faisons appel à l'expérience : en Afrique, j'ai eu l'occasion de manger des sauterelles autrement plus musclées que les nôtres. Pour reprendre une formule paternelle, je dirai que c'est mangeable...

    Idem pour les fourmis ou les termites... En général, à déguster avec une sauce bien musclée elle aussi !...

    3
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:19

    je préfère les petits pois même si en brochette la cuisson en est plus délicate

    4
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:42

    Mes chattes ne les trempent pas dans l'huile, d'ailleurs, elles délaissent les vertes pour des croquettes.

    5
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:48

    Un jour, il n'y a plus eu de mammouths et on a oublié les écrivains du Néandertal.

    6
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:50

    La sauce musclée : c'est ce que recommande notre auteur. Maintenant, un petit ténébrion grillé à l'apéro...

    7
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:51

    Si la cuisson est délicate, ne parlons pas de l'enfilage.

    8
    Mardi 24 Septembre 2013 à 07:53

    Je n'ai encore jamais cuisiné de paupiettes de sauterelles . Il va falloir que je m'y mette.

    9
    Mardi 24 Septembre 2013 à 11:47

    les sauterelles (Robert en parle très bien en lui intimant de sauter à travers tout le quartier), et autres insectes ont de plus cette capacité de se reproduire avec laquelle aucun mammifère ne peut rivaliser.

    signé : meuheu heu heu

    10
    K
    Mardi 24 Septembre 2013 à 18:40

    Too Much fourmi.

    11
    Mardi 24 Septembre 2013 à 21:57

    Et tu pourrais écrire le Ginette Mathiot de la cuisine des insectes.

    12
    Mardi 24 Septembre 2013 à 21:58

    Avant, pendant et après peut-être aussi.

    13
    Mardi 24 Septembre 2013 à 22:01

    Eh oui... quand je vois le nombre de chenilles qui font de la dentelle des feuilles de mes choux !

    14
    Mardi 24 Septembre 2013 à 22:17

    Fourmidable !

    15
    paul(A)
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:34
    <dl> <dd> <dl> <dd> si vous l'attrappez par la queue il suffit de la tremper  dans l'huile, de la tremper dans l'eau,et ça fait  un escargot tout chaud. </dd> </dl> </dd> </dl>
    16
    paul(A)
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:34

    (les commentaires n'ont pas l'air de fonctionner ce matin, d'ou cette 2nde tentative)

    Si vous l'attrappez par la queue , et si vous la trempez dans l'huile , et si vous la trempez dans l'eau, ça fera un escargot tout chaud.

    17
    Martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:34

    pour les paupiettes c'est de se les farcir qui doit être le plus dur!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :