• Ce nénuphar

    à C.                                                                                  

    à T. qui met des fleurs autour d'elle pour faire peur à l'autre*

     


    C'est pas l'automne qui nous en empêchera  

     

    C'est pas l'automne qui nous en empêchera, 2013, acrylique sur carton, 28,5 x 46 cm

     

     

    * emprunt à Boris Vian, l'Écume des jours

     


    « De quoi je me mêleSi ça vaut le jus ? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Février 2013 à 05:32


    Vent pur des nuits suave abondance, moisson !
    Flots d’air frais arrachés aux golfes des étoiles,
    Espace palpitant qui fais comme une voile
    Se gonfler dans mon cœur les rêves et les sons,

    Anna de Noailles

    2
    Mardi 5 Février 2013 à 05:40

    c'est frais

    3
    Mardi 5 Février 2013 à 09:10

    il est des fleurs d'automne étonnantes, même en hiver il en est. moins colorées, mais courageuses.

    signé : fleur de coton (bientôt sur pjtg.over-blog.com)

    4
    Mardi 5 Février 2013 à 09:18

    Plumes, écailles, douceurs et plus si affinités...

    5
    Mardi 5 Février 2013 à 09:34

    Il est des fleurs qui ont le pouvoir d'agrandir la vie, de chasser la maladie.

    6
    Mardi 5 Février 2013 à 10:02

    Vian n'aimait pas qu'on appelle un chat un chat

    7
    Mardi 5 Février 2013 à 11:00

    Un extrait de l'Ombre des jours ?

    8
    Mardi 5 Février 2013 à 14:30

    ... voulu léger.

    9
    Mardi 5 Février 2013 à 14:31

    De ces courages quotidiens qui entretiennent l'espoir.

    10
    Mardi 5 Février 2013 à 14:32

    Plus végétal qu'animal.

    11
    Mardi 5 Février 2013 à 14:33

    Celles que Colin cueille pour Chloé, dans l'Écume des jours.

    12
    Mardi 5 Février 2013 à 14:35

    Il en a fait une fiche ?

    13
    Jeudi 7 Février 2013 à 17:23

    Je me demande s'il n'est pas plus difficile d'écrire sur une image qu'illustrer un poème.

    14
    Mardi 19 Février 2013 à 16:49

    Pourtant on naît nu sans fard.

    15
    oncle Pa
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:41

    Vertigineuse chute,

     

    Irrémédiablement, je tombe,

    de mon écran,

    dans ces arbres aux fleurs de coton ?

    Des coroles de bleuets ?

    L'effet de la vitesse

    Quelle est mon altitude ?

    J'approche trop vite...

    je tente de ralentir..

    Impossible de choisir

    mon ponit d'atterrissage..

    Tant pis,

    je bats des ailes et m'envole...

    Là-haut, j'attendrai

    d'y voir plus clair.

     

    oncle Pa

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :