• Ces rayures, c'est seyant

    Yves Barré

     

    Une recherche pour l'ami qui a fait appel à un ami a remis en lumière ce numéro d'Équisol, revue interne des amis (amis de l'ami qui a fait appel...) de Donner à Voir.

    Ce n'est pas le numéro recherché, néanmoins ces rayures étant fort seyantes, j'en partage la vision.

     

     

    Liseuse, 1997, pastels à l'huile sur papier

     

     

    « L'intempérie ne vient jamais seuleVallée du Douro »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 31 Octobre à 05:13

    Précieux document sobrement intitulé, si ma mémoire est bonne : Essais de robes en patchwork visant à vérifier que les rayures verticales amincissent et, a contrario, que les horizontales grossissent, surtout à l'heure de l'Angélus...

      • Mercredi 31 Octobre à 07:41

        Que ta mémoire soit prise en défaut, c'est l'imagination qui prendra le dessus.

    2
    Mercredi 31 Octobre à 07:03
    1671137

    équisol

    plus de dièse plus de bémol

    un seul sol !

      • Mercredi 31 Octobre à 07:45

        Aussi poétique que l'étymologie que tu suggères : pour le titre de la revue, on a échappé à Noxestice, difficilement prononçable.

    3
    yannick
    Mercredi 31 Octobre à 07:37

    Donner à voir ? peut être  ...

    mais donner à être ...

    certainement !

      • Mercredi 31 Octobre à 07:47

        Donner à être : programme généreux, programme ambitieux !

    4
    Mercredi 31 Octobre à 10:50

    les rayures ne sont pas toujours faciles à porter, ça peut faire des contre sens ?

    signé : en rit ?

    5
    Jeudi 1er Novembre à 22:35

    Tu pensais aux Dalton ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :