• Cherokee chocolate

    TomatesL'amie qui m'a donné les graines parlait de tomates "or" et de la richesse de l'amitié.
    D'ailleurs, si on les partageait ?

     

     

     

    Pied de la variété Cherokee chocolate. Au premier plan, la fleur d'un chrysanthème comestible. Jardin, 23.09.14

    « Le retour du miquet »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 04:56

    "Hugh !...", j'ai dit.

    2
    yannick
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 06:19

    Jamais trop tôt pour mater les tomates !


    Un a-mateur...!

    3
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 07:33

    avec un solo de Jimi Hendrix qui a mis du sang Cherokee dans la musique. Dans la chrysanthème que mange t on ?

    signé : hey Jo

    4
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 10:39

    @Topa – On ne pourra pas dire que tu cherches à nous enfumer.

    @yannick – Surtout des tomates qui courent plus vite que le mildiou.

    @thé âche – Comme François Coppée (mais lui, pas toujours), tu choisis le genre féminin pour chrysanthème :
    Elle songe à l'absent qui lui disait : « Je t'aime! »
    Et, sous le grand ciel bas qui n'a plus qu'un rayon,
    S'aperçoit qu'avec la dernière chrysanthème
    Hier a disparu le dernier papillon.
    Quant à l'usage culinaire, voir chez M. Rustica.

     

     

    5
    daniele reolid-meign
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 10:51

    Tu aurais pu en apporter hier soir aux Quinconces! Les clients auraient été nombreux!

     

    6
    Mercredi 24 Septembre 2014 à 13:40

    To mate or not to mate ?

    That is the question about Cherokee chocolate

    Et même le chrysanthème se demande à quelle sauce il va rejoindre le cimetière

    7
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 17:23

    @daniele – Mes tomates, je me les garde. Si les danseurs et danseuses n'ont pas su nous toucher au plus sensible, il faut leur reconnaître dynamisme et précision dans la performance physique. Et il y avait dans la première chorégraphie un décor de Rauschenberg (revoir l'Aile de l'ange).

    @Lily – La feuille de chrysanthème n'égalera jamais la laitue Cégolaine.

    8
    daniele reolid-meign
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 17:46

    bien d'accord avec toi pour le commentaire après le spectacle. J'ai beaucoup apprécié les deux premières pièces, mais la dernière m'a laissée de marbre!

     

    9
    Vendredi 26 Septembre 2014 à 09:07

    je suis toujours en retard

    désolée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :