• Coucou

    Ce coucou rouge revient chaque année* en lisière de jardin. Il faut dire aussi que je lui épargne la binette.

     

    Coucou

     

    Pour illustrer la photo, je pensais à Snoopy et au Baron rouge quand ce texte de Couailhac m'est tombé sous les yeux.

    Rien à voir ? Si ! Un coucou. Et quel coucou !

     

    De tous les véhicules de l'Époque-Rococo, il ne reste que le coucou de Paris et la vinaigrette de Lille ; le coucou, humble boîte à compartiments que traîne un cheval poussif, la vinaigrette qui tient le juste-milieu entre la chaise à porteur et la brouette.

    C'est la vieillesse qui a conservé la vinaigrette, c'est la jeunesse qui fait vivre le coucou ! C'est une si charmante voiture ! On y est si bien pressé, si bien serré, si bien étouffé ! Elle rappelle si bien l'époque où les Desgrieux des gardes françaises et de la basoche allaient manger une matelotte à la Râpée avec les Manon Lescaut** des piliers des halles ! Comme tout ce bon attirail de cheval et de voiture unis ensemble respire le parfum de la galanterie joyeuse, vive et folle du bon temps, du temps où les grisettes portaient les jupes courtes, faisaient gaiement claquer leurs galoches sur le pavé, se décolletaient comme des marquises et se moquaient de tout avec Madelon Friquet ! Oh, la charmante voiture ! comme le coude touche le coude, comme le genou presse le genou, comme la taille des jeunes filles est abandonnée sans défense aux entreprises des audacieux !***

     

     

    * De saison (21 mars 2011). Les commentaires valent le détour.

    **  Si on veut briller en société, on évitera de confondre Manon Lescaut et la Princesse de Clèves.

    ***  L. Couailhac, Les Français peints par eux-mêmes : encyclopédie morale du dix-neuvième siècle ; tome 2 ; Curmer (Paris), 1840-1842. Source : gallica.bnf.fr

    « Plus on te l'enfonce moins viteQuand il ne croque pas, il dessine »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Mars 2012 à 07:44

    On connaissait le moineau friquet, le passe-montagne en latin, mais pas la madelon du même nom...

    Pour illustrer ta photo, on aurait pu aussi penser à Jean-Luc !...

    2
    Mercredi 28 Mars 2012 à 08:04

    " laisse-moi tenir ton jupon

    j't'emmène visiter la nature.."

    " nous irons en enfer ensemble." dirait Brassens

    je vais oser 3kms ce matin sur le chemin dit des enfers...je vais peut être y croiser une rebelle aux joues rouges comme la tienne.

    3
    Mercredi 28 Mars 2012 à 09:15

    La graine de coucou jaune pour le serin

    La graine de coucou rouge pour le rouge-gorge

    4
    Mercredi 28 Mars 2012 à 09:53

    "Le nom du coucou vient de la couleur jaune dont il était généralement peint à l'origine, même s'il pouvait avoir d'autres couleurs.[...] Les passagers en surcharge, assis à côté du cocher, étaient appelés « lapins ». Deux ou trois passagers, qu'on appelait les « singes », pouvaient prendre place sur l'impériale mais, comme cette pratique était interdite, ils devaient descendre avant les "barrières" de l'octroi. D'autres, les « araignées », s'accrochaient comme ils pouvaient aux bagages. En raison de l'odeur qui y régnait, les coucous étaient souvent appelés « pots de chambre ». L’unique cheval, souvent en piètre condition, obligé de tirer jusqu’à 12 personnes, était par dérision surnommé « le vigoureux ». Sources Wikipédia. C'était pas triste !

    5
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:18

    Ou encore à Édith Piaf ou Georges Courteline.

    6
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:20

    J'attendrai ton prochain commentaire pour être sûr que tu seras revenue de ton chemin des enfers.

    7
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:21

    Le jaune : un petit peu pour le canari aussi.

    8
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:32

    Le billet de Couilhac se trouve ici :

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2079817/f188.image.r=coucou.langFR

    (chercher "coucou")

    Au regard de ce billet, l'article de Wikipédia me paraît approximatif.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Mercredi 28 Mars 2012 à 23:33

    Ma môman m'a acheté aujourd'hui des pastilles au coquelicot.

    C'est peut-être contre la coqueluche !

    10
    Jeudi 29 Mars 2012 à 18:55

    Il vaut mieux quand on parle de Manon des sources. Sûres.

    11
    Vendredi 30 Mars 2012 à 22:18

    Tu devrais changer de voiture.

    12
    thé âche
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:51

    ce coucou, primevère officinele, a peut être honte de notre époque?

    "toute la plante et particulièrement la racine ont des propriétés analgésiques, anti-spasmodiques, diurétiques et pectorales et expectorantes."

    il n'y a plus qu'à se soigner

    signé un apotiquaire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :