• Dans le poète, tout est bon

    Sommelier

    Ouest-France, 13.03.19

    Yves Barré


    On doit ce titre à Pierrick Baudais qui en remet une tournée dans le corps de son article :
    « Le sommelier ? Il écrit vin et récite des verres.»
    Santé Patrick !

    Au Mans, dans le cadre du Printemps des rillettes, les auteurs du Maine et du Loir proposaient récemment un concours de poésie, « afin d’intégrer la culture à la gastronomie ».

    J'ai participé.
    J'ai écrit un poème cochon.

    Je ne fais pas partie des lauréats.

     

    Ci-contre : photo non contractuelle

     

    « AccoladeOui, pourquoi ? »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mars à 07:24

    Le titre de l'article est bien trouvé...

    En revanche, la notion de "poème" des jurés du jour n'est pas forcément la nôtre...

      • Mardi 26 Mars à 23:06

        Ah, ça non ! Parce que moi, en matière de poème cochon, je ne suis pas manchot.

    2
    Mardi 26 Mars à 12:16

    en somme lié à la dégustation les verres se peuvent s'art y culer sur d'autres aspirations

    signé : de l'art ou du ?

      • Mardi 26 Mars à 23:07

        De l'art ou du quoi ? Tu ne précises pas.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mardi 26 Mars à 21:01

    Je n'ai pas rencontré fréquemment des sommeliers, mais à chaque fois, verre après vers, ils m'ont fait entre dans un sommeil profond.

      • Mardi 26 Mars à 23:09

        Quand je lis de la poésie, je ne bois pas. Je ne veux pas risquer d'aller dans la marge.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :