• Dans les coulisses d'un salon

    René MaltêteIl lit dans l'Orne combattante qu'un salon de poésie se tient à Durcet. Belle opportunité pour tenter de fourguer les livres de poésie dont il a hérité : une grosse poignée d'ouvrages fatigués. Il espère tirer 40 euros des Dix triptyques de Pierre Préteux. Je le rassure. On ne lui en donnerait pas un billet sur un vide-greniers.
    Ni Jean-Claude, ni moi n'avions alors remarqué que son fonds comprenait L'Île, elle..., un recueil de Jean-Claude, paru en 1998.*
    – Ah, ben ça, c'est pas banal !
    Ça ne l'est pas !

    * Est-ce sous l'influence du poiré que certains ont confondu le numéro ISSN de l'éditeur (0766-1894) avec l'année de parution ?

               Copyright


    Ci-contre : une carte avec cette photo de René Maltête accompagnait l'envoi de l'exemplaire en ma possession.

    « Lever un douteJe ne croyais pas que cela fût possible. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Avril 2015 à 06:01

    Ce siècle avait 98 ans ! ...Déjà le ptit salon durçait dans mon appart .

    2
    Jeudi 16 Avril 2015 à 06:44

    Tu me prêterais ta scie à métaux pour quelques heures?

    3
    Jeudi 16 Avril 2015 à 07:21

    Ah ! heureusement que le commissaire Ahoui a trouvé la clef du mystère !

    J'ai beau ne pas faire mon âge, cela m'aurait fichu un sacré coup de vieux quand même...

    Cela dit, on a bien rigolé !

    4
    Martine
    Jeudi 16 Avril 2015 à 09:13

    Dernier petit commentaire ...pour commenter le fait que d ici trois semaine je n aurai plus le temps de ....commenter....création oblige....

    5
    Jeudi 16 Avril 2015 à 10:05

    et la machine à explorer le temps elle n'est pas faite pour les chiens ?

    signé : Al doux tg Heu K'Les

    6
    gécé31
    Jeudi 16 Avril 2015 à 13:56

    ...confondu, confondu ? Faudrait voir à pas tout confondre, les cons fondus et les confondus... Ravi enfin qu'un lecteur attentif et vigilant ait permis de rétablir la vérité sur l'exacte biographie du Père Fonda ! Faut dire qu'entre "poire et fromage" ou "poiré et poiré", les choses avaient tendance à s'embrouiller, mais bon, on a bien rigolé et  on n'a fait de mal à personne. 

     

    7
    Jeudi 16 Avril 2015 à 19:12
    Cristophe

    Il avait bon fond.

    8
    Vendredi 17 Avril 2015 à 21:44

    @Flora – Ya du rythme dans ton commentaire. Tu devrais penser à faire poète.

    @Laurent – Volontiers.

    @Topa – Ah ça oui ! Et comme dit, ci-après, gécé31 "on n'a fait de mal à personne".

    @Martine – Détends-toi, tu as déjà une partie du public conquis.

    @thé âche – Je vois les chiens retourner dans le passé à la recherche d'os de mammouths.

    @gécé31 – À propos du Père Fonda, on lit dans une de ses biographies : "Première barboteuse en toile de parachute (américain)". On ne peut plus confondre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :