• De Georges Simenon

    Le Chien jaune

    Le Chien jaune, 2013, crayons & blister (détail)

     

    « Tant que je n'aurai pas carré le personnage, je l'appellerai chien jaune.»*

     

    Mon souci n'était pas de donner un titre au dessin, mais de le photographier : le blister qui le recouvre renvoie moult reflets.

     

    * Nathalie Quintane, Formage, P.O.L, 2003

    « BretellesAncienne combattante »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Mars 2013 à 06:24

    De la partie carrée de Manet au Greco vu par Arrabal, il y a toujours un chien qui pointe sa truffe !

    Les reflets pleins de lumière éclairent-ils ton propos ?

    Signé: le papotier en quête d'or noir !

    2
    Mercredi 13 Mars 2013 à 06:30

    Vieille blague de môme: que dit un chien jaune quand il trouve un bel os?

    3
    Mercredi 13 Mars 2013 à 06:39

    Emballée, je suis.

    4
    Mercredi 13 Mars 2013 à 07:13

    délicat reflet parfois de soi même

    5
    Mercredi 13 Mars 2013 à 08:03

    D'après Bob, dictionnaire d'argot, "chien jaune" est une insulte...

    6
    Mercredi 13 Mars 2013 à 08:43

    le blister n'a pas empéché le jaunissement des pages. Quand aux reflets : on a le même problème, ce qui nous amène à photographier les encadrements avant la mise sous verre.

    signé : Arty Zanal

    7
    Mercredi 13 Mars 2013 à 09:58

    Les reflets perturbent l'image. C'est voulu. Je prendrai le temps de montrer – photographiquement – en quoi il s'agit d'un dessin à contrainte.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mercredi 13 Mars 2013 à 09:59

    Je donne ma langue au chat.

    9
    Mercredi 13 Mars 2013 à 09:59

    Il y a de quoi.

    10
    Mercredi 13 Mars 2013 à 10:01

    Ton propos est délicat.

    11
    Mercredi 13 Mars 2013 à 10:06

    J'ai aussi découvert en préparant ce billet que le chien jaune procédait aux manœuvres de guidage des avions sur le pont des porte-avions.

    12
    Mercredi 13 Mars 2013 à 10:08

    Pour éliminer les reflets de plans d'eau, j'utilisais autrefois un filtre polarisant.

    13
    Mercredi 13 Mars 2013 à 10:20

    Décalage entre la vie, ce que l'on en voit, ce que l'on en dessine, ce qu'on en écrit, ce qu'on en lit ... Y'a toujours un blister déformant, un blister mystère-yeux.

    14
    Jeudi 14 Mars 2013 à 08:54

    Et ce décalage encore entre ce que l'on ressent ou comprend de ce qui nous est donné à lire, voir, écouter, goûter...

    15
    Jeudi 14 Mars 2013 à 08:55

    Je pense que je vais en jouer.

    16
    Vendredi 15 Mars 2013 à 17:35

    Le titre devait être Mon chien jaune stupide des baskerville mais il n'y avait pas assez de place.

    17
    Vendredi 15 Mars 2013 à 18:45

    On t'en laissait l'initiative.

    18
    Vendredi 15 Mars 2013 à 18:47

    C'est le corbeau qui avait des basquettes.*

     

    * Si vraiment on cherche à comprendre, voir du côté de chez Fred.

    19
    martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:39

    les reflets semblent donner un autre mystère !!!

    20
    Léonie Laroue
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:39

    Le dommage, c'est que personne, ici, ne rend hommage à ce roman de Simenon, roman qui est un petit bijou de suspense de d'écriture. Il faut toujours rendre à Auguste ce qui est à César.

    Léonie Laroue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :