• Déclencheur

    Yves BarréIl a fallu que je rencontre le mot popsicle dans une lecture* pour sortir de l'ombre une toile qui s'y trouvait peinarde depuis une décennie.
    Popsicle – glace à l'eau, réputée en Amérique du Nord – m'a remis en mémoire une toile inachevée, dans laquelle quelques obser­va­teurs voient une glace sur bâtonnet.
    À trop simplifier, on s'expose aux lazzis.

    Le tableau représente un poirier au champ, dans l'encadrement d'une fenêtre. La base du tronc déborde dans la pièce, superposition fausse pour signifier qu'entrant dans la maison, l'arbre entre aussi dans l'imaginaire du regardeur**, jusqu'à nourrir sa création***.

    Nouvelle couche de peinture sur le mur pour atténuer le contraste entre extérieur et intérieur. Et, avec deux "branches tortueuses",   ajout à la confusion.

    N'y a plus qu'à signer.

    Un seul arbre, et encore...,
    2007-18, acrylique sur toile, 100 x 80 cm

     * Maggie Nelson, Les Argonautes, éditions du sous-sol, 2018. « En retraçant sa propre histoire de couple avec Harry, né Wendy, l’écrivaine tisse une réflexion passionnante sur le genre, la maternité, et le sentiment amoureux.» (Télérama)
    ** Ai-je dit qu'il est poète ?
    *** Jean-Claude Touzeil, Poirier proche, éd. Le chat qui tousse, 2004

     

    « Réseau socialCe Cézanne, quand même ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Février 2018 à 05:35

    Tant qu'on parle des morts, ils ne le sont pas tout à fait...

      • Samedi 3 Février 2018 à 22:55

        Et il en va ainsi des arbres comme des hommes.

    2
    Samedi 3 Février 2018 à 06:26

    je n'avais jamais autant goûté la douceur d'un poirier

      • Samedi 3 Février 2018 à 22:57

        Je n'affirmerai pas que le poirier qui a servi de modèle donnait des fruits goûteux.

    3
    yannick
    Samedi 3 Février 2018 à 07:59

    J'applaudis des trois mains ... au moins !

      • Samedi 3 Février 2018 à 22:57

        Avec trois mains, tu vas devoir jongler.

    4
    Samedi 3 Février 2018 à 09:59

    déclenche heure ou heurts ; le moment précis ou la collision ? quand aux lazzis il en est qui font mal, quand au popsicle c'est rafraichissant ; re faire la peinture pour mettre au gout du jour

    signé : doyenné 

      • Samedi 3 Février 2018 à 23:00

        Pas au goût du jour, mais au service de l'imagination.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :