• Dépouillé

    Paysage blanc 

     

    Étude pour un paysage blanc,
    craie sur carton, 45 x 32 cm.

     

    – C'est très dépouillé.
    – Oui mais, comme dirait le chroniqueur sportif*, ça va faire couler beaucoup d'encre sur les réseaux sociaux.

     

     

    * LMtv Sarthe

    « Pour la vie en rose... repassez plus tardActe citoyen »

  • Commentaires

    1
    paul(A)
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 05:45

    - Son graphisme, est poésie, éloge du silence, geste furtif, écriture effacée partiellement comme une maladresse feinte ,

    l'analyse sémiotique fait apparaître le cercle comme le symbole de la  recherche du  tout , fini et infini, de l'unité et du multiple

    il n’y a ni syntaxe ni logique, mais un frémissement de l’être, un murmure qui va jusqu’au fond des choses.

    - ah bon ? mais c'est tout blanc...

     

     

     

    2
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 05:54

    Le voleur parti

    n'a oublié qu'une chose -

    la lune à la fenêtre

                (Ryokan)

    3
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 07:36

    @paul(A) – Je souscris à cette analyse (im)pertinente. On remarquera néanmoins une trace de vert que l'artiste a eu quelque peine à placer pour n'être pas allé cueillir une poignée d'herbe fraîche en son jardin et en frotter le support.

    @Topa – Georges Brassens, quelques lunes plus tard, écrira les Stances à un cambrioleur.

     

    4
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 07:36

    le temps, hier, t'a favorisé..

    5
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 08:59

    Le brouillard est la coquetterie du soleil selon Xavier Forneret et je plussoie cette belle métaphore.

    6
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 11:26

    c'eût pu être intitulé : étude pour un paysage gris, traits au quart ton.

    signé : ah bêêêêh

    7
    yannick
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 21:54

    "A la nue accablante tu

    Masse de basalte et de lave . "

    Mallarmé avait prévu ton dessin :

    La nue,  lune  en haut ...  la coupure fluide du tu

    et en bas lignes de matières solides.

    Étonnant non ?

    8
    Vendredi 11 Décembre 2015 à 08:16

    C'est vraiment nu. En feras-tu une toile de jouir...?

    9
    Samedi 12 Décembre 2015 à 09:29

    @photodilettante – Peut-être, parce qu'aussi curieux que cela paraisse, c'est un souvenir d'été qui a inspiré le dessin.

    @Lily – Je sens que je vais relire Xavier Forneret.

    @thé âche – La photo ne rend pas le blanc. Je me demande d'ailleurs ce qu'elle en fait.

    @yannick – J'ai rencontré Mallarmé de bonne heure (un des premiers volumes de la collection Poésie/Gallimard). Il m'a fallu quelques années pour y trouver un plaisir – relatif – à la lecture.

    @Laurent – Le passage à l'acrylique n'est pas concluant jusqu'à maintenant. Je perds la vibration que donne le pastel. Quant à jouir...

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :