• Deux oreilles

    Je n'entends rien à la corrida, mais les articles de Zocato, envoyé spécial de Sud-Ouest à la féria de Séville, sont un régal.

    Un extrait pour partager – Le Cid, dont il est fait mention, n'est pas l'assassin de papa*, mais Manuel Jésus "El Cid", toréador.

    « Le Cid (rouge à lèvres de Marylin et or) a encore gâché un toro suave sur l’axe de la priorité. Ses derniers fans lui sauveront un derechazo mais tout le reste partira à la panière. [...] Le pire, c’est quand le Cid sort des séries en croyant avoir peint la Joconde.»

    Ou encore – cette fois, on parle du toro. « Un toro comme on les aime ici, inlassable, allègre, dévorant la muleta avec un appétit de passager clandestin.»

     

    Toro

    Corrida, 1998 ?, acrylique sur carton, 37 x 33 cm

     

     

    * Georges Fourest, Le Cid (« Dieu ! soupire à part soi la plaintive Chimène / Qu'il est joli garçon l'assassin de papa.»)

    « Clin d'œil dans le rétroSangs »

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mai 2014 à 07:22

    - "Les taureaux s'ennuient le dimanche..." (Brel)

    - "Est-ce que ce monde est sérieux ?" (Cabrel)

    2
    Mardi 13 Mai 2014 à 09:41

    ça me fait penser à l'histoire du spectateur qui va au resto le soir de corrida pour déguster les testicules du vainqueur.

    signé : olé olé

    3
    Mardi 13 Mai 2014 à 23:54

    Et le pire à bien y regarder, c'est que le taureau dort sur ces deux oreilles.

    Le toréador lui jamais !

    Ollé ! Papotier !

    4
    Mercredi 14 Mai 2014 à 21:34

    Et encore ! En bonus, du même :  Il faut à Sébastien Castella des réflexes de gomme hévéa afin d'éviter d'être fauché.»

    5
    Mercredi 14 Mai 2014 à 21:37

     « Si, si hombre.»

    6
    Mercredi 14 Mai 2014 à 21:38

    En plus des oreilles et de la queue ?

    7
    Mercredi 14 Mai 2014 à 21:39

    Il plante ses cornes dans le sable ?

    8
    jh le
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:26

    Ce Zocato a de la plume ! "Un appétit de passager clandestin"  Il a peut être pensé aux réfugiés qui tentent de passer en Angleterre ? De Séville à Calais voilà un poète qui trouve ses métaphores dans l'arène européenne, c'est d'actualité !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :