• Du Klein ! Mon œil !

    Bleus à Carteret

    C'est Rodger. Un ami. Il va à Carteret. Il ne dit pas comment. À vélo, à cheval, en canoë ? Mais bon, il y va. Arrivé là-bas, il tombe. En arrêt. Devant des cabines de bain. Frappé par les bleus. Il pense alors à moi. Faisant fi de l'appel de la mer dans son dos. C'est tout lui, ça. Appareil photo à l'œil rivé* : clic clac à gogo. « C'est plus facile de faire clic clac que de se munir d'un pinceau. »

    Quelques photos de Rodger en guise de carte postale.**

     

    * Notons cet élégant renversement grammatical.
    ** Pour éviter l'écran bleu – ou erreur fatale –  à l'ordinateur, je fais une sélection parmi la centaine de photos reçues.

    « Comme un air de printempsFace B »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Mai à 06:37

    Faudrait peut-être redonner un coup de pinceau, justement sur les cabines de bain. Du pantone 286, dira le marchand de couleurs...

      • Mercredi 15 Mai à 23:06

        Ce marchand de couleurs est de bon conseil.

    2
    françoise
    Mercredi 15 Mai à 09:09

    la photographie, il suffit d'avoir un bon appareil, le reste c'est le hasard d'une rencontre et d'une rapidité à cliquer.. oui plus facile que d'être face à une feuille blanche.

    j'aime bien ces fragments de bleus.. 

      • Mercredi 15 Mai à 23:09

        Pour photographier une porte, il n'est pas nécessaire d'être rapide, sauf si elle s'ouvre ou se ferme au moment précis où on presse le déclencheur.

    3
    Mercredi 15 Mai à 11:13

    Klein avait déposé le copyright de son bleu : faut payer, avec ou sans renversement

    signé : l'oeil au bleu

      • Mercredi 15 Mai à 23:15

        Un bleu comme on n'en fait plus.

    4
    Mercredi 15 Mai à 20:58

    La mer dans mon dos, ben quoi, c'est pas si photogénique la mer, pleure pas tu la r'verras...

    Mais ces bleus, que j'ai immédiatement appelés - et ils m'ont bien répondu - Bleus Barré* m'ont tellement accaparé que mon ami, resté dans la voiture, commençait à s'inquiéter. (Pour le reste, j'ai pris un train Le Mans-Coutances.)

    Alors,, à tes pinceaux, maintenant!

     

    * Yves

     

      • Mercredi 15 Mai à 23:18

        Pas photogénique, évidemment, la mer c'est vague.

    5
    yannick
    Jeudi 16 Mai à 07:05

    Une vague amère

    Me coco bel œil en bleu

     

    Et je pleure en mer

      • Jeudi 16 Mai à 22:09

        Autre mer.
        Extrait de La Vieille, poème de Jean Richepin (La Mer)

        Pourquoi dire qu’elle est morose ?
        Elle rit au ciel du matin
        Qui fait chatoyer un feu rose
        Sur sa robe de vert satin.

        Pourquoi dire qu’elle est colère ?
        La voici calme, sans brisants,
        Obéissante, et qui tolère
        Les coups d’un mousse de dix ans.

        Pourquoi dire qu’elle est méchante ?
        À flots menus et gringalets
        Je la vois qui court, danse et chante
        En jonglant avec les galets.

        Pourquoi dire qu’elle est amère ?
        C’est la plus douce aux indigents.
        Deux fois par jour elle est la mère
        Nourricière des pauvres gens.

        Pourquoi dire qu’elle est sournoise ?
        Elle n’a de sursauts nerveux
        Que si le vent lui cherche noise,
        La gifle et la prend aux cheveux.

        Pourquoi dire qu’elle est traîtresse ?
        Vieux mathurin qui l’aimas tant.
        Tu l’eus cinquante ans pour maîtresse
        Et c’est elle encor qui t’attend.

        Pourquoi dire qu’elle est féline ?
        Barques légères, bateaux lourds,
        Sans griffer elle vous câline
        Entre ses pattes de velours.

        Pourquoi dire qu’elle est funèbre ?
        Au soleil, c’est un diamant ;
        Et quand sa face s’enténèbre,
        C’est le miroir du firmament.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :