• Elle tourne

    Élève voyageur

     

    Outil pour tenter d'assurer une continuité dans les apprentissages, ce petit livret accompagnait les élèves du voyage.

     

    Papillons pour évoquer la liberté d'aller. Globe terrestre – attribut de la classe – pour l'espace du voyage.

     

    Photomontage, 2004

    « Leçon de poésieQuelle est la couleur du drapeau rouge ? »

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Octobre 2012 à 06:46

    Belle harmonie avec le billet du blog taloupes d'aujourd'hui...

    2
    Lundi 8 Octobre 2012 à 06:52

    Je n'ai pas encore vu le billet de Taloupes. J'y vais de ce clic.

    ...

    Ah oui... en effet !

    3
    Lundi 8 Octobre 2012 à 08:47

    C'ets le cahier du Lycée Papillon ?

    http://maisondeliza.over-blog.fr

    4
    Lundi 8 Octobre 2012 à 08:50

    c'est un peu poésie cette manière de dire leur vie mais c'est joli cet article.

    5
    Lundi 8 Octobre 2012 à 11:16

    j'ai appris récemment que les papillons font de grandes migrations ! ont-ils un livret d'accompagnement où noter toutes les fleurs visitées.

    signé : un sédentaire

    6
    Lundi 8 Octobre 2012 à 19:03

    Le papillon, symbole des transformations multiples, a en contre-partie une durée de vie éphémère, un peu comme ces enfants du voyage qui n'ont pas vraiment le temps de se poser, de s'attacher. A chaque voyage pourtant, la vie les transforme.

    7
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:23

    (Je ne te remercie toutefois pas pour l'air que tu m'as mis en tête !)

    8
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:24

    C'est léger.

    9
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:26

    Combien de kilomètres entre les deux villages ? Une cinquantaine – à vol de papillon.

    10
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:28

    Tu ne voudrais pas qu'ils migrent sans papiers ?

    11
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:33

    Suffisamment pour réussir scolairement.

    12
    Lundi 8 Octobre 2012 à 23:35

    Si j'avais associé papillon à vie éphémère, j'aurais sans doute choisi une autre image...

    13
    André
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:45

    Vu la taille des papillons je comprends mieux que l'on puisse dire  :" un battement d'aile de papillon à Douillet le Joli peut provaquer une tornade à Rouperoux le Coquet !"

    14
    Martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:45

    les élèves du voyage arrivaient-ils à se poser suffisamment ou, tels les papillons , voyageaient de fleurs en fleurs!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :