• En marge du cahier de Flora

    Le vers est dans le fruit

    Puisque le journal Ouest-France nous y invite dans sa page agri-culture, allons voir au verger s'il n'y aurait pas un poème hon comme il y a une chanson hon.*

    Merci à Madame Danais-Rollinat,** pour son involontaire contribution.

    La Pomme d'apis
    Pomme
    Après la récolte cueillie
    Parmi les feuilles on oublie
    Une belle pomme d'apis ;
    Blanche, appétissante et vermeille
    Comme celle du Paradis.
    On aperçut cette merveille
    Quand l'aile de glace eut passé.
    Un enfant rose et blanc comme elle,
    Pour l'atteindre monte à l'échelle,
    De mordre dedans est pressé ;
    Mais soudain il fait la grimace,
    Sur son visage une ombre passe,
    Le morceau friand rejeté...
    La pomme avait le cœur gâté.

    Craignez qu'une vaine apparence
    Ne vous séduise trop souvent.
    Choisissez pour l'ami d'enfance
    Le cœur le plus pur, le plus franc.

    Pour se réconcilier avec la poésie, ce ver (ils sont trois) de Victor Hugo*** :

    Le ver est sous l'azur comme il est sous le marbre ;
    Je mords, en même temps que la pomme sur l'arbre,
                          L'étoile dans le ciel.

    * Dans La prochaine fois je vous le chanterai (France inter), Philippe Meyer fait la part belle aux chansons hons, burlesques, cocasses, comiques, désopilantes, grotesques, ridicules, sottes, prétentieuses… On choisira le qualificatif qui plaira à la poésie zi de la Pomme d'apis.
    ** La Poésie des enfants, Châteauroux, 1869
    *** L'Épopée du ver, dans La Légende des siècles

    À propos du titre du billet : on peut lire des extraits du Cahier de Flora sur le biloba.

     

     

     

    « Torche en mainCoucher »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Février 2015 à 05:50

    Chère M'ame Danais-Rollinat, " un vers, ça va..." trois ou plus... !

    2
    Dimanche 1er Février 2015 à 06:10

    "Et les fruits passeront la promesse des fleurs..." (Cronstadt Malherbe)

    3
    Dimanche 1er Février 2015 à 08:24

    Quel talent elle a

    Madame Danais-Rollinat !

     

    4
    Dimanche 1er Février 2015 à 09:03

    hum.. et 5 par jour pour la santé... croque, la vie a du bon!!!

    5
    Martine
    Dimanche 1er Février 2015 à 09:21

    Un ver dans une pomme

    un vers dans une pomme d api 

    un verre dans une pomme à jus 

    6
    Dimanche 1er Février 2015 à 09:50

    il y a pas mal de textes (inclus poésie et zi) sur la pomme, et des musiques : pom pom pom pom (ter).

    signé : pas rôle et muse hic

    7
    Dimanche 1er Février 2015 à 09:53

    Le néant et l'orgueil sont de la même espèce, disait Victor. Il n'avait pas tort

    8
    K
    Dimanche 1er Février 2015 à 10:07

    De quoi contenter Wolfgang Amadeus Beethoven ?

    9
    Dimanche 1er Février 2015 à 10:44

    Avant de s'installer, le ver prend le temps de contempler le fruit...

    Man Ray, la prière

    10
    Dimanche 1er Février 2015 à 12:59

    "La prochaine fois je chanterai " : pompompompom !

    11
    Yannick
    Dimanche 1er Février 2015 à 22:07

    Cézanne aussi était croqueur de pommes !

    12
    Lundi 2 Février 2015 à 21:36

    @Flora – On a beau lui répéter, elle n'en fait qu'à sa tête.

    @Topa – Pour paraphraser des commentateurs récents : Cronstadt ! Je croyais qu'il s'appelait Kévin.

    @Minik do – Ah oui ?

    @photodilettante – Je ne laisse que la queue le pédoncule.

    @Martine – Et de quelle couleur, la pomme d'arrosoir ?

    @thé âche – En effet, je pense à celle qu'un grand coup de vent d'automne fit tomber sur le pré.

    @Lily – Ah Victor ! quand il ne faisait pas tourner les tables...

    @K – Celui qui avait un pied bot ?

    @Laurent – Tomber sur cette pose au moment de la prière ! Faut admettre que Man Ray a eu un sacré coup de cul.

    @lizagrèce – Et si tu chantais faux, tu aurais au moins une compote.

    @Yannick – Pour ne rien te cacher, j'ai pensé un temps à illustrer le billet avec la reproduction d'une de ses natures mortes.

    13
    Mardi 3 Février 2015 à 13:57
    Cristophe

    Si on ajoute un e pour rimer vraiment avec enfance, ça donne :

    "Le cœur le plus pur, le plus france."

    C'est encore pire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :