• Encore des mots...

    C'est comment chez vous [l'écriture] ? Ça vient tout seul ? demandait Laurent Deheppe dans un billet récent.

    Hou la ! Ça rature, ça rature. Ça déplace, replace, remplace. Ça passe les vitesses sans débrayer – on entend craquer la boîte cranienne – ça fait demi-tour au frein à main, ça revient au point mort, ça mord sur la marge, ça prend des raccourcis ignorés de la carte Michelin...
    – Chéri*, t'as pensé à renouveler ta carte vermeil ?

    Ici, j'ai fait du brouillon un objet graphique en coloriant les ratures, flèches et zones de fracture.

    Écrire

     

    * Dans le vie, elle ne m'appelle pas chéri, mais là, on est dans l'écriture !

     

    « CoucherCostaud »

  • Commentaires

    1
    Yannick
    Jeudi 5 Février 2015 à 06:04

    Ce "en trop" de la chérie qui t'évermeille serait il l'écho du cri de l'origine visant à s'extirper de "l'en trop " primordial ? Ainsi le son sauvage retrouvé des mots libérés du sens mord de fait tout ce qui se présente. Des allers retours inattendus, des chemins de traverse cherchent inutilement des sentiers, des liens, des coupures avec un paradis à jamais perdu. L'écrit ainsi en dette tente des raccourcis de boomerang entre un cri poussé qui revient à notre oreille et nous leurre de fait sur un "en dehors" qui se dessine comme un parler. Ça fait traces, empreintes et déchirures et précise une frontière quoique poreuse avec "l'en dedans" organique qui nous agite.


    J'ai rien compris à ce que j'ai écrit mais grâce à tes dérives, je jubile !

    2
    Jeudi 5 Février 2015 à 12:56

    - Que dis-tu rossignol, oiseau de bon augure ?
    - J'écris l'Histoire
    - Ah oui ! Eh bien, bonne écriture !

    (Gianni Esposito, un noble rossignol...)

    3
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:24

    Ah, de la belle rature à l'ancienne, moulée à la louche... et sans photoshop !

    4
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:33

    il est vrai qu'avec le numér'hic je perds du brouille on ou tu ou vous, mais ils ne le voient pas ou peu prou c'est pour le bât haut

    signé : cher "I"

    5
    Martine
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:44

    Une vraie carte routière......mais comme je n'ai aucun sens de l'orientation......je suis perdue.........

    6
    Jeudi 5 Février 2015 à 21:12

    @Yannick – Son rire clair retentit dans la maison ce matin.
    – Qu'est-ce qui te rend si gaie devant ton écran ?
    – Le commentaire de Yannick sur ta page du jour !

    @Topa – Ça ne s'invente pas !

    @Henri – Sans photoshop, sauf dans l'emballage final.

    @thé âche – Là, ce n'est que la première étape ! Le passage par le traitement de texte va encore brasser l'ensemble. Et il ne reste parfois plus grand chose du brouillon initial.

    @Martine – Prends la première à gauche, tu ne risques pas de te perdre.

     

    7
    Vendredi 6 Février 2015 à 06:56

    Beau comme une "paperole" de Proust...

    8
    K
    Vendredi 6 Février 2015 à 07:48

    Jolies flèches de tout bois.

    Arc sensible. 

    9
    Vendredi 6 Février 2015 à 20:04

    Après le tag mural,  le tag format carte postale ...

     

    10
    yannick
    Samedi 7 Février 2015 à 07:21
    11
    Samedi 7 Février 2015 à 09:05

    @Minik do – Tu salueras de ma part, ce M. Proust qui ne semble pas dénué de talent.

    @K – On commence par l'arc sensible, et on finit, tel Guillaume, par viser une pomme sur la tête de son enfant.

    @lizagrèce – Que veux-tu... pour cent briques t'as plus rien.

    @yannick – Coi ?

    12
    Dimanche 8 Février 2015 à 21:54
    Cristophe

    Quand on écrit sur ordinateur, il faudrait pouvoir filmer la séance de traitement de texte.

    13
    Mardi 10 Février 2015 à 10:55

    @Cristophe – J'ai utilisé autrefois (sur TO7) des logiciels (traitement de textes et dessin) qui gardaient l'historique de tout le travail de saisie. Assez mal conçu, parce qu'au bout d'un moment la mémoire était saturée et le programme se bloquait.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :