• Est--ce que ses amis l'appellent Totor ?

    Oh ! ombien de marins, ombien de apitaines
    Vitor Hugo

    Vitor
    image chaîne L'Équipe 21

    Dans le vocabulaire du football, le poète est un joueur brutal qui ne fait pas preuve de délicatesse face à l'adversaire*.
    Le qualificatif ne s'applique sans doute pas au gardien de l'équipe de futsal portugais.

     

    * Baptiste Blanchet, Jean Damien Lesay, Le Dico du parler sport, Fetjaime, 2011

    « Encore plus pauvre, mais gourmandÀ toutes pompes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Février à 05:42

    - Vitime de la mode, tel est son nom de ode...

     

    + Rappelons-nous Gilles Servat chantant :
    J'ai vu un breton poète. C'est le maire de La Baule

    Devant les marais salants. Il se disait en rêvant.

    Quelle place, quel argent perdus.

    Mettons du béton dessus...

    (Dépliant touristique)

      • Lundi 19 Février à 22:22

        Tu pouvais même ajouter le début du refrain :
        Ce matin, elle était o'upée à ouper du pé'u

    2
    Lundi 19 Février à 12:07

    le Grand Victor a pratiqué le spiritisme : peut être est ce un avatar ?

    signé : la barbe ?

      • Lundi 19 Février à 22:24

        Sur un enregistrement d'une séance de spiritisme, on entend distinctement : "Et un... et deux... et trois zéro !"

    3
    Mardi 20 Février à 08:03

    je lui espère une écriture minimaliste, histoire d'aller droit au but.

      • Mardi 20 Février à 08:42

        Aller droit au but et ne pas botter en touche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :