• Étang donné

    Je me fais un sang d'encre pour mon quotidien régional préféré qui se relâche ces temps-ci.

    Ouest-France 11.09.12

    – Pas de quoi rire ! me confie l'abbé de Marre qui aurait pu changer sa robe pour celle de l'avocat. Apprécions, de l'abbé, ce couplet donné au bal de l'Opéra, à Mlle ***, princesse de sang

    Si j'ai pû vous inquiéter,
    Pardonnés mon audace,
    Je me flatte de mériter
    Que vous me fassiez grace ;
    Mon crime fût-il des plus grands,
    Mon repentir l'efface ;
    Et l'hommage que je vous rends
    Me remet à ma place.

     

    * Ouest-France, édition Le Mans, 11.09.12

    Œuvres diverses de M. l'abbé de la Marre, Paris, 1763 (orthographe d'origine)

    « Formule de BayesLes bons contes... »

  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Septembre 2012 à 06:32

    Le fait divers qui ne divertit plus réussit encore à nous faire sourire.

    2
    Mardi 18 Septembre 2012 à 06:34

    pour vendre il doit s'adapter à ses lecteurs.ah ah!!!

    je pars marcher seule tu me fiches la trouille..je vais marcher avec mon portefeuille au bout de mon bâton pour éviter qu'ils  me fouillent..

    3
    Mardi 18 Septembre 2012 à 07:27

    On se demande si Mademoiselle Troizastérix a pu pardonner à son galant d'abbé...

    4
    Mardi 18 Septembre 2012 à 11:04

    Marre du sang versé, pour de l'argent, une cigarette ou un pet de travers !

    5
    Mardi 18 Septembre 2012 à 11:51

    c'est de l'humour noir. avant que le sang vire au noir, le temps de se confesser.

    6
    Mardi 18 Septembre 2012 à 21:59

    Las !

    7
    Mardi 18 Septembre 2012 à 21:59

    Et sur ton sac à dos, ton code bancaire !

    8
    Mardi 18 Septembre 2012 à 22:00

    M'est avis qu'elle s'en tamponnait.

    9
    Mardi 18 Septembre 2012 à 22:11

    Si j'écarte la réponse du témoin qui ne serait pas en mesure de dire s'il y avait ou non des poissons dans la mare, je retiens que s'il y avait des poissons, tu peux les avoir vus ou non et que s'il n'y en avait pas, tu es certaine de ne rien voir. Néanmoins, le doute subsistera dans ton esprit, puisque tu ignores encore s'il y avait ou non des poissons. Tu me suis ?

    Ce midi, j'ai pris du poulet à la cantine.

     

    10
    Mardi 18 Septembre 2012 à 22:12

    Si tu changes le temps de la conjugaison, mon raisonnement ne tient plus.

    11
    Mardi 18 Septembre 2012 à 22:18

    Le lapsus révélait peut-être le sentiment du journaliste.

    12
    Mardi 18 Septembre 2012 à 22:22

    Un peu de temps s'est écoulé après la lecture du fait divers sordide. La phrase, sortie du contexte, prend une voie plus détachée.

    13
    Mercredi 19 Septembre 2012 à 21:47

    Eh oui... quand on peut mettre un peu de distance avec le fait divers.

    14
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 15:29

    Je connaissais l'expression "rire aux larmes", mais "rire au sang" ?

    15
    Dimanche 14 Octobre 2012 à 23:18

    On ne nous dit pas tout.

    16
    Martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:45

    y avait-il des poissons rouges dans la mare ? Nous ne les aurions pas vus!

    17
    Martine
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:45

    y avait-il des poissons rouges dans la mare? Nous ne les avons pas vus!

    18
    lizagrèce
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:45

    Ce n'est pas rôle mais ça m'a fait marrer !

    http://maisondeliza.over-blog.fr

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :