• Étude toujours

    Yves Barré

    Danse, 2018, pastels à l'huile sur papier, A3 

    Où il est présomptueux de tenter de traduire le mouvement quand on devrait, dans un premier temps, s'appliquer au décor du fond de scène.

    « ÉtudesIndéniable »

  • Commentaires

    1
    yannick
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 07:55

    Frissons issus de la question ... quand le peintre ( comme tout un chacun) se la pose.

      • Jeudi 13 Décembre 2018 à 20:38

        Ce n'est toujours qu'une question – ou une somme de questions. Et il n'est jamais sûr que la peinture y réponde.

    2
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 09:41

    Fantomatiques, mais sûrement animés...

      • Jeudi 13 Décembre 2018 à 20:39

        Ça bouge tout le temps.

    3
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 10:30

    les silhouettes prennent de la chair d'une certaine manière : la graisse des pastels est elle humaine ?

    signé : Vé gants

      • Jeudi 13 Décembre 2018 à 20:57

        Pas de fiel de bœuf dans l'aquarelle, pas d'œuf dans la tempera.

    4
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 07:35

    belle imprécision

    aboutie

      • Jeudi 13 Décembre 2018 à 20:58

        Comment on appelle ça ? Un oxymore ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    yannick
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 22:56

    Quand je regarde la vue de Delft de Vermeer, il me semble qu'il y a une façon de répondre à ta question (concernant le fond)...qui m'enchante. 

      • Vendredi 14 Décembre 2018 à 09:25

        Pour la Vue de Delft, Eugène Boudin en aurait fait un sujet.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :