• Fond gris

    Yves Barré

    La chaise, toi assis, 2019, linogravure, 21 x 15 cm

    Tristesse de l'enfant maintenu sur sa chaise.

     

     

    En écho au commentaire de Thé âche qui ravivait la recherche étymologique sur le mot chaise*, cet autre poème extrait de État de chaises** :

    La chaise a grandi
    en cathédrale
    Il fallait l'obstination
    des bâtisseurs

     

     

    * Billet du 5 décembre
    **
    État de chaises, Vincent Rougier éditeur, 2014

    « Les études : ce qui nous fait grandirEssuyer »

  • Commentaires

    1
    Samedi 7 Décembre 2019 à 06:53

    D'où l'expression : "monter en chaire"...

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 22:36

        Tout à fait.
        Et monter à califourchon sur une chaise, c'est monter sur ses grands chevaux.

    2
    yannick
    Samedi 7 Décembre 2019 à 07:56

    T'enlèves le tire bouchon du "e" à chaise  et tu descends dans le chais choisir une bonne bouteille

    que tu vas descendre à son tour.

      • Samedi 7 Décembre 2019 à 22:37

        Voilà une idée brillante et l'autre de dire, qui enlève le c de chais, « Va, je ne te hais point.»

    3
    Samedi 7 Décembre 2019 à 10:31

    les assis de Raimbaud "...

    - Oh! ne les faites pas lever! C'est le naufrage...
    Ils surgissent, grondant comme des chats giflés,
    Ouvrant lentement leurs omoplates, ô rage!
    Tout leur pantalon bouffe à leurs reins boursouflés.
    ...
    avec la musique de Ferré
      • Samedi 7 Décembre 2019 à 22:39

        Un poème de mon florilège d'ado.

    4
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 05:37

    - Repéré sur le trottoir une chaise en plastique blanc dans un de ces villages entre Alençon et Le Mans, je ne sais plus lequel tant ils se ressemblent tous...

    - Oui, et alors ?

    - Elle est démesurée, destinée sans doute à un postérieur de géant... Franchement, ça fait peur !...

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 18:18

        Peut-être êtes-vous passés à Piacé. Vous auriez pu rencontrer également cet if.

        Piacé-le-radieux

        En savoir plus

    5
    Dimanche 8 Décembre 2019 à 14:41
    celestine

    En écho au commentaire de Rodger sur le billet précédent, il me revient cette phrase très juste : On passe la première année de leur vie à apprendre aux enfants à marcher, la seconde à leur apprendre à parler, et tout le restant du temps, à leur dire « assieds-toi et tais-toi » :-)))

    •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Dimanche 8 Décembre 2019 à 18:18

        Heureusement, certains désobéissent.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :