• Gare maman !

    Anagrammeuses de rêves

    Sur une cabine téléphonique au Mans.

    On a connu façon moins élégante de détériorer le mobilier urbain.

    Quand on sait que les Anagrammeuses de rêves ont signé le méfait, on comprend mieux le message. Et par la même occasion, le titre du billet.

    « Cadors »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Avril 2015 à 05:19

    De l'utilité des cabines publiques...

    2
    Lundi 6 Avril 2015 à 05:57

    "Allo, quoi! J'hallucine !"

    3
    Lundi 6 Avril 2015 à 10:26

    ce ne sont pas les murs qui ont la parole, pas tout à fait. les pas rois seulement; on peut étendre les pages ailleurs.

    signé : traduction

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 7 Avril 2015 à 09:47

    @Topa – Oui. On ne sait plus trop quoi en faire. Et Sophie Calle ne les prendra pas toutes sous sa protection.

    @Flora – On a semé des Cador quand on aurait pu faire une place aux Téléphone !

    @thé âche – Les pages : dans les chambres à coucher.

     

    5
    Samedi 11 Avril 2015 à 19:46
    Cristophe

    C'est à regretter encore pluss la raréfaction des cabines téléphoniques.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :