• Gerbes d'amour

    Gerbes d'amour

     

     

    Un billet dans l'air du temps.

             Aujourd'hui, demain et toujours
             Fleuriront les gerbes d'amour.

    On peut être sensible à la poésie, mais la prose, c'est pas mal non plus. Voici ce que Dédé écrivait à Fernande.

            Ma chère petite Fernande bien aimée

           Dans quelques jours, nous serons heureux de pouvoir nous embrasser de bien près, car, sur carte ou lettre, ça fait plaisir, mais pas autant..
            Mille bons baisers.

     

    « RepentirRien qu'à copier »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Février à 01:28
    celestine

     Trop chou !

     •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Jeudi 14 Février à 17:48

        Ah oui !
        une des premières cartes postales illustrées dont je me souviens représentait un champ de choux, véritable nursery de bébés mâles. Un temps où les garçons naissaient dans les choux et les filles dans les roses. Je ne savais pas tout du chemin de la petite graine, mais on ne me la faisait pas !

    2
    Jeudi 14 Février à 06:11

    S'il y avait des fautes d'orthographe et quelques ratures, on jurerait un poème d'Armand le Poète !...

      • Jeudi 14 Février à 18:07

        Il y a des erreurs d'orthographe, mais pas aussi belles que celles d'Armand.

    3
    Martine
    Jeudi 14 Février à 09:35

    Rien de tel que le "pour de vrai"

      • Jeudi 14 Février à 18:07

        Je confirme.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Jeudi 14 Février à 10:44

    puis plus tard Georges (Brassens) a écrit "quand je pense à Fernande ..."

    signé : deux pigeons

      • Jeudi 14 Février à 18:15

        Là, c'est Dédé. Quand il parle de lui dans le corps du message, c'est Dédé. Quand il signe, c'est André.
        J'avais utilisé une des cartes qu'ils échangeaient pour le visuel d'une affiche en 2009.

        Cabaret St-Valentin

    5
    yannick
    Jeudi 14 Février à 14:55

    S'embrasser de bien près ... formule tendre et respectueuse qui me laisse rêveur d'un temps où la métaphore cherchait son chemin dans l'écriture amoureuse.

      • Jeudi 14 Février à 18:34

        Pour ton plaisir, une carte de Julien à Marthe. Les amoureux mettent en œuvre un subtil jeu de rencontre.:

        Chère Marthe

        Comme il a été convenu mardi à la rencontre avenue Philippe Auguste trottoir de droite à la rencontre
        En attendant  recevez mes plus tendres baisers. Si vous aviez quelque chose faites moi le savoir

        Julien

        Dans la marge, verticalement :

        « Nous sortirons tous les deux de chez nous à 6 h ½ Jusqu'à ce que l'on se rencontre »

         

    6
    Jeudi 14 Février à 22:02

    Ta réponse à Célestine évoque pour moi Alice Guy, pionnière du cinéma français, militante féministe, quasi inconnue en France. J'ai vu son film La fée aux choux (1896) au Whitney Museum de New-York le... 31 décembre 2009. Quand je suis revenu en France, j'ai constaté qu'il n'y avait rien la concernant à la Cinémathèque française.

    https://www.youtube.com/watch?v=FCYioga31Tc

    On peut lire à ce sujet mon livre En voies, et singulièrement la nouvelle intitulée Après votre Mort, Vous rencontrerez Dieu.

      • Vendredi 15 Février à 21:24

        Cette Fée aux choux est exactement comme dans mon souvenir.

        Je vais relire la nouvelle dans En voies.

    7
    Vendredi 15 Février à 23:24

    Merci, Yves.

    Attention, chers spectateurs et trices:  Le film La fée aux choux dure 1 min et 5 s!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :