• Hyalin... et l'autre aussi

    Oncle Pa nous gratifiait hier d'un fort joli mot dont il a fallu chercher la définition. On a beau être gens de culture, c'est pas tous les jours qu'on cause avec mot aussi précis, aussi précieux.

    La transparence du verre, dit Robert qui sur le coup est imprécis et devrait compléter sa définition : la transparence du verre transparent. Car on connaît des verres opaques, des verres fumés...

     

    Pour décorer et faire joli – à supposer qu'on puisse montrer la transparence –, une réclame pour la parfumerie Hyaline, dans le Monde illustré – pas le numéro du 17 août 1918, avec les portraits en pied de Pétain et Foch, mais celui du 5 octobre 1918, avec la photographie du général Franchet d'Espérey, dont il serait bon qu'une fois, on évoquât le sort.

     

    Pharmacie Hyaline

    De cette chose en tissu, qui cache si peu Madame Glycomiel, peut-on dire qu'elle est hyaline ?

     

     

    Source illustration : gallica.bnf.fr

    « De retourPetits totons »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 05:00

    D'Espérey, un destin hyalin?

    2
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 06:17

    l'apparence est bien fragile

    lire tes jeux de mots est miel sourire du matin

    3
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 06:49

    Quand elle était en C.P., la petite Philippine Glycomiel était l'objet de moqueries de la part de ses camarades d'école...

    "Cet âge est sans pitié." (Jean de la Fontaine)

    4
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 09:27

    Juste à droite on peut lire: Yves Barré s'occupe des filles... On en déduit que la place est prise...

     

    5
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 09:28

    Une parfumerie au Faubourg Poissonnière ?... je ne le sens pas.

    6
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 16:06

    Non mais on peut dire qu'elle est "glyco" (en grec moderne c'est l'équivalent de chéri ou de "chou" suivant le contexte au sens figuré - au sens propre ce sont des pâtisseries ou des douceurs

    7
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:20

    Ça ressemble à l'oubli.

    8
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:21

    Ah ! paraître !

    9
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:26

    Bonjour Philippine !

    Une bien belle histoire racontée par Émile Littré.

     

     

    10
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:29

    « Un recueil d'un belle sensibilité, pour le plaisir des sens.» (Alphonse Baudelaire, demi-frère de lettres)

    11
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:38

    Ça ! On nez ou on nez pas, disait Shakespeare.

    12
    Mercredi 30 Janvier 2013 à 22:42

    Je ferai attention à mes propos quand j'irai à Athènes.

    13
    Mardi 19 Février 2013 à 16:42

    La femme déjà sur les affiches était supposée faire vendre.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :