• Yves Barré      Yves Barré

    Deux tirages de Besogne (3), n° 2 & 4, 2021, linogravures, 20 x 15 cm

     

    « Il fit l'époux, mais il le fit trop bien.
    Trop bien ! je faux ; et c'est tout le contraire :
    Il le fit mal ; car qui veut le bien faire
    Doit en besogne aller plus doucement.
    Aussi l'hôtesse eut quelque étonnement :
    Qu'a mon mari ? dit-elle ; et quelle joie
    Le fait agir en homme de vingt ans ? »

          Fabuleux Jean de La Fontaine !*

     

    * Contes, Le Berceau


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Besogne (2), 2021, linogravure, 20 x 15 cm
    tirage sur reproduction de tapisserie d'Arras

     

     

    Met y dont une chançonnette
    S'en vaudra mieux la besongnette*

    Froissart, cité dans Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, à l'article Besoignette, besongnette, diminutif de besogne. Source : gallica.bnf.fr


    6 commentaires
  • Yves Barré

    Besogne (1), 2021, linogravure, 20 x 15 cm
    Deux tirages sur reproductions d'œuvres de Duchamp et Beardsley.


    4 commentaires
  • Yves Barré

    Miel, 2021, linogravure, tirage sur papier kraft 120g
    14 exemplaires numérotés et signés

    On retrouve Miel, sculptrice, sur le billet Vous me reconnaissez


    8 commentaires
  • Yves Barré

     

    Linogravure pour Le Chat des Fleurs du Mal.*

    – Lequel ?
    – Pas le LI, mais le XXXIV.

     

     

    * édition de 1861


    10 commentaires
  • Yves Barré                       Yves Barré
                (3)  4  5, 2021, linogravure, 15 x 10 cm                                                         3  (4)  5, 2021, linogravure, 15 x 10 cm

     

    Pour accompagner ces deux images dont on ne saurait quoi dire, retrouvons M. Furetière, et son dictionnaire.

    à l'article trois :
    « Dans les amoureuses loix,
       C'est trop d'un, quand on est trois.»

    à l'article quatre  :
    « En termes de Manège, on dit, Travailler sur les quatre coins, ou faire les quatre coins ; c’est-à-dire, faire faire au cheval un rond, ou deux, au trot ou au galop, sur les quatre angles du quarré qu’on se figure autour du pilier. »


    6 commentaires
  • Yves Barré

    3  4  (5), 2021, linogravure, 15 x 10 cm

     

     

    MM Larousse et Robert définissent le mot cinq ainsi : quatre plus un.
    M. Furetière, plus disert, reconnaît en cinq, le second des nombres impairs, & qui suit le nombre de quatre.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique