• Yves BarréSelon Lacan, « Elle ne nous suffit pas, elle ne nous satisfait pas, cette néantisation dont les philosophes font leur dimanche, et même leur dimanche de la vie – voir Raymond Queneau – vu les usages plus qu’artificieux qu’en fait la prestidigitation dialectique moderne.»
    Peut-on dire que Lacan n'y a vu que du bleu ?
    Et est-ce qu'il y a trempé le doigt ?

     

    atelier, 27 octobre 2019

     


    12 commentaires
  • À qui le dites-vous ?

     

    – Vous avez un chien sur la tête.
    – Vous aussi.

    2019, linogravure, 25 x 17,5 cm

     

    Je n'aurais peut-être pas dû me précipiter sur la gouge – je parle, ici, de l'outil* – car, de toute évidence, le dessin original a plus de force.
    Reconnaissez néanmoins que ce noir de la gravure est d'une belle densité.

    Yves Barré

     

    * À trop fréquenter Bob, on pourrait se méprendre.


    6 commentaires
  • Yves Barré Linogravure tirée d'un dessin à la con montré ici en avril.

    Yves Barré

    Ce motif, dont je suis incapable de dire d'où il m'est venu, entre en forte résonance avec le cauchemar récurrent d'un ami. Étonnant ! Non ?

    M. Corps expéditif – sans doute un pseudonyme – proposait la légende suivante : « La chaise percée est le dernier maillon de la chaîne alimentaire.»


    12 commentaires
  • Yves Barré

     

     

     

     

    Couple d'amoureux regardant brûler la chapelle.

    2019, linogravure, 20 x 14 cm sur papier Fabriano 25 x 17 cm


    14 commentaires
  • Yves Barré

    Woman & cat
    2019, taille douce sur rhénalon, dimension totale15 x 10 cm

    Toute petite gravure.

    Je réserve cet autre titre "Un parfum si doux qu'un soir", emprunté à Baudelaire, pour le projet plus grand du même thème.


    12 commentaires
  • Yves Barré
                          encre étirée au couteau sur papier journal, 2015

    Commençons par un quasi-poème de l'excellent recueil de la collection Polder, éditions Décharge et Gros Textes réunies.

    L’énigme

    On me demande parfois
    d'où me viennent ces idées
    sans cesse renouvelées :
    – D'où te viennent ces idées
    sans cesse renouvelées ?
    À quoi je réponds
    que je n'en ai souvent
    pas la moindre idée.
    – Je n'en ai souvent
    pas la moindre idée.

    Poursuivons avec cette citation de Jean Nouvel :

    Le style, c'est avoir une permanence d'idées.

    Et nous aurons une idée des comment et pourquoi de la linogravure suivante.

    Yves Barré
    2019, linogravure sur papier Fabriano Unica 250 g, 25 x 17,5 cm

     


    8 commentaires
  • Yves Barré

    « J'ai tant rêvé de vous
      Tous les jours en silence !
      Le cœur gros d'espérance
      Dans ces moments si doux.»

    Ces quatre vers agrémentaient l'image. Sur la partie correspondance, on peut lire :
    « De mon cœur sincère, acceptez de votre fiancé,
    mes plus doux et fidèles bons baisers.»

    L'envers n'est pas loin de valoir l'endroit.

     

    Cette linogravure est la dixième de Si ce n'est pas de la poésie... qu'est-ce donc ?

    Deux pochettes de 6 images chacune constituent l'ensemble. Chaque linogravure (format A5) est tirée à 6 exemplaires, en 2 couleurs, sur papier Kraft 90 g.
    Pochette 1 (linos I à VI) : 12 €
    Pochette 2 (linos VI à XII) : 12 €
    Port pour 1 ou 2 pochettes : 2 €

     

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique