• Faut voir. Où l'on voit que l'artiste c'est pas un fainéant.

    Yves Barré

    Peut-être préférait-on la manière du tableau du billet précédent, mais voici, objet de recherche récente, une Petite suite pour LD, en cours de préparation :
    – dessins préparatoires à l'acrylique sur carton ;
    – linogravures (double jeu pour 2 couleurs)

    Yves Barré


    6 commentaires
  • Yves Barré
    La Faune, d'après le poème de Norge, 2018, linogravure, image : 15 x 15 cm. Tirage 20 exemplaires numérotés.

    Je me suis laissé dire que Georges Mogin avait choisi Norge pour pseudonyme en feuilletant son album de timbres. À deux pages près, on l'aurait appelé Helvetia !

    La linogravure illustre le poème La Faune dont on peut entendre une interprétation vivifiante ici.


    14 commentaires
  • Oiseau & poisson

    Linogravure tirée sur le site du salon des livres de poésie et de ceux qui les font, de la Suze-sur-Sarthe*. Sur un papier fabriqué à la main par Nadia Boillat-Gypteau.

    On entend Juliette Gréco chanter les amours d'un petit oiseau et d'un petit poisson.

    Trop belle histoire. J'ai déjà vu des grèbes pêcher et des silures s'empiffrer de pigeons.

     

    * Un salon où les organisateurs se dépensent sans compter pour accueillir leurs invités – calligraphes, éditeurs, illustrateurs, papetiers, poètes, relieurs...  Un salon qui a su trouver un public.


    16 commentaires
  • Un mythe

    Vous seriez bien avisé·e·s de vous asseoir avant de prendre connaissance de la communication du CNRS* suivante (Ce que l'auteur dit du cinéma vaut pour la peinture ou la photographie) :

    « Toute image est mythe. Et c'est là l'une des différences essentielles entre le mot et l'image. Le mot, nous le savons tous, est une abstraction. Si je prends le mot "chaise", il désigne et suppose toute chaise possible et laisse l'imagination lui donner une forme plus ou moins concrète à l'intérieur de notre esprit. Or je ne peux pas au cinéma donner l'image d'une chaise. Je ne peux pas non plus donner l'image de la chaise. Il n'y a pas d'article indéfini au cinéma ou d'équivalent. Si je prends une chaise, je vais donner une image de cette chaise. Ce sera celle-là et pas une autre. Je ne peux même pas donner l'image de cette chaise, mais de cette chaise vue sous un certain angle, d'un certain point de vue, sous un certain éclairage. Autrement dit cette image va être infiniment personnelle et spécifique.»

     

    A contrario et histoire d'embrouiller un peu plus les esprits, n'y a-t-il pas dans le dessin ci-dessous, une image de la chaise qui donne toute sa place à l'imagination ?

    Sans chaise

    Sans chaise, 2016, linogravure, 20 x 15 cm
    Autre linogravure de la série : ici.

     

    * Collage et montage au théâtre et dans les autres arts durant les années vingt, La Cité – L'Âge d'homme, Lausanne, 1978


    12 commentaires
  • Deux linogravures

    Deux linogravures sans prétention :
    Chat devant l'écuelle
    – Oiseau

    novembre 2017, 15 x 10 cm


    12 commentaires
  • Lapins

     

    Quand le gouvernement polonais encourage les citoyens à suivre « l’exemple des lapins »*, entend-il qu'il faut se friser la moustache ?

    On relira, ici, ce que disait le souverain pontife de la chose.

     

    * Le Monde, 10.11.2017

    Carte de l'atelier de Groutel


    15 commentaires
  • J'apprends à dessiner

     

     

    « S'occupe des filles et rêve au lieu de dormir », notait le principal sur mon carnet de liaison. Il devait y avoir aussi, quelque part, « Peut mieux faire.»
    Je tente d'atteindre l'objectif. Ci-contre, le résultat de ma deuxième leçon.

     

     

    J'apprends à dessiner 2, 2017, gravure sur polystyrène extrudé, image : 15 x 10 cm


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique