• Jaunes

    Yves BarréDépartir, 2018, acrylique sur toile, 20 x 20 cm – Collection privée

    Dans les champs, à l'heure où leurs fleurs poussent en graines, les colzas ont perdu le jaune. Moi pas.

    « VerruqueuxJournée du clin d'œil »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Mai à 05:54

    Hommage subliminal à la ZAD de NDDL, je présume...
    L'étymologie nous apprend en effet que le mot colza vient du néerlandais koolzaad, littéralement "graine de chou"...

    D'ailleurs, le titre de ton tableau confirme cette hypothèse...

      • Mardi 22 Mai à 21:31

        Pour vérifier que je n'imitais pas, à mon insu, le peintre Tal Coat, j'ai consulté l'excellent site consacré à son œuvre. Le colza a beaucoup intéressé Tal Coat. Dans un entretien avec Jean-Pascal Léger, il dit : « J’étudie le colza, je vois comment le jaune est fait, je note la proportion de vert qu’il y a dedans, quand on voit les tiges, je note le vert, je ne pars pas au hasard. Je prends le jaune citron le plus vif pour faire le colza, une donnée presque systématique, et je le fais évoluer par des dessous en faisant comment est le colza. Je mets du vert d’abord et puis je mets le jaune par-dessus, en plus ou moins grande épaisseur, pour que le vert surgisse. Je rétablis le phénomène du colza. Alors que la plupart des peintres vont copier le colza.» (source : L'Immobilité battante, L'Atelier contemporain),

    2
    Dimanche 20 Mai à 07:19

    j'adore tout ce que tu fais, et je ne sais pas pourquoi. peut être que tu sais aller comme peu à l'émotion épurée, ce que j'aime.

    un com sans humour, un peu trop fan.. scuse-me.

      • Mardi 22 Mai à 21:37

        Je vais changer mes tubes de jaunes contre des vermillons ;-)

    3
    yannick
    Dimanche 20 Mai à 10:25

    Ce fut un beau moment de voir tes toiles en vrai dans l'église à St Ceneri ...ces vibrations colorées en phase avec la vie 

    et qui réconcilient corps et esprit dans un mouvement où l'enfance n'est pas loin.

      • Mardi 22 Mai à 21:57

        Les Rencontres de Saint-Céneri m'ont offert là un bel espace. Jamais, je n'avais encore eu une telle vision de mes toiles.

        Rencontres des peintres St-Céneri

    4
    Dimanche 20 Mai à 11:20

    c'est l'avantage des pigments : la permanence des tons dépasse les saisons

    signé : on broie

      • Mardi 22 Mai à 22:07

        Il en va de même des mots. Ainsi "Yver vous n'estes qu'un villain" ou "Oh ! l'automne, l'automne a fait mourir l'été".

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :