• Która godzina ?

    Paysage vers 3 heuresÀ son retour d'Allemagne – séjour de mal gré –, mon grand-père parlait polonais. Enfin... un peu... un tout petit peu... il avait appris à demander l'heure. Ce qui donnait, de mémoire, taraboudsina. Prononciation très approximative pour która godzina ? 
    Cela lui a-t-il vraiment été utile ?
    Pour l'heure, la toile ci-contre ne l'aurait pas davantage renseigné.

    Paysage vers 3 heures
    2017, acrylique sur toile, 46 x 38 cm

    « Rouge un peuTête en l'air »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 06:29

    Cette toile ne donne pas l'heure exacte... Il est vrai que ça change tout le temps...

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 07:34

        En même temps, une horloge arrêtée donne l'heure exacte deux fois par jour.

    2
    yannick
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 06:39

    Il est dit qu'écrire parle les morts. Sans doute tes toiles aux trois déchirures réitérées

    sur temps de couleurs 

    disent un passé dont tu témoignes.

    Mais aussi substances de tant  d'autres émotions.

    Énigmes qui d'une toile les rend parlantes. 

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 07:51

        Ici, l'évocation du grand-père est postérieure à la toile.
        Arrivé là parce que trois heures sonnaient au dernier coup de pinceau, le titre a seulement fait remonter le souvenir.

    3
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 08:41

    je vais juste applaudir, la série est magnifique, à voir en expo j'espère

    tu es solaire toi aussi, demande le cadran ?

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 21:33

        La série s'agrandit, comme le cercle de famille du poète.

    4
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 09:35

    la notion de temps est toute personnelle bien qu'elle semble universelle

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 21:37

        Comme la notion de richesse si l'on écoute le porte-parole du gouvernement : « Emmanuel Macron est le président des pauvres au quotidien.» (Le Canard enchaîné du jour)

    5
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 11:18

    il est trois heures bleues : les heures ont leurs couleurs et le tout relativise le reste comme l'a démontré Albert

    signé : démonstration

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 21:39

        C'est imparable.

    6
    yannick
    Jeudi 5 Octobre 2017 à 06:54

    Le temps est une donnée qui demande à l'esprit des repères ailleurs que dans un langage qui le fige.

    L'art, le tien en tout cas est bien un possible chemin. Ce serait pourquoi sans comprendre, nous aimons regarder tes toiles.

      • Jeudi 5 Octobre 2017 à 20:49

        Quant à comprendre... Je dis parfois – et on sourit – que c'est ma main qui décide et ça peut être complètement vrai, le cerveau étant occupé à d'autres paresses.

    7
    Jeudi 5 Octobre 2017 à 07:35

    Cachée sous les bleus feuillages, une polonaise de Chopin...

      • Jeudi 5 Octobre 2017 à 20:44

        Ç'aurait pu donner un titre.

    8
    Triplepatte
    Mardi 10 Octobre 2017 à 16:17

    Tuile utile.

    Dans l'évasement des yeux, il n'y a aucune paroi où s'agripper à ce qui se voit.

    De plus, si quelque part il est question d'horloge, sa chevelure est pleine de tic-tac.

    ...A+...

      • Mardi 10 Octobre 2017 à 23:11

        Et la trotteuse est toujours à la même place. Dans la tête.

    9
    Triplepatte
    Jeudi 12 Octobre 2017 à 11:26

    Yes !... du moment que la tête est remontée...A+...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :