• La Maison du Passe-muraille

    Les anciens de St-Christophe-du-Jambet racontent qu'un Parisien, employé aux écritures, habitait cette maison avant guerre.

    – Il y venait même encore au début de la guerre...

    – Un pas causant. Un timide.

    – Ah oui ! Un grand timide : il rasait les murs.

    – Duchêne qu'il s'appelait... Avec un monocle.

    – Pas Duchêne, mais un nom d'arbre. Un autre arbre.

    – Dutilleul ?

    – C'est ça : Dutilleul.

    – Et on sait ce qu'il est devenu ?

     

    Beau Séjour – Photo JH Minier

     

    J.H. Minier a accepté que nous reproduisions cette vue de la maison. Qu'il en soit remercié.

     

    Beau Séjour – Photo JH Minier

    St-Christophe-du Jambet – 2012

     

    * Dans le Passe-muraille de Marcel Aymé, on croise « un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé.»

    « L'important c'est la rosePause »

  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Janvier 2012 à 06:44

    un jour, on écrira cela de moi...s'il était en paix , ce n'est pas triste histoire.

    2
    Samedi 21 Janvier 2012 à 09:23

    Les falots, les gris, les invisibles

    Etaient bébés rieurs et charmants

    Quel oiseau un jour les a frôlés ?

    3
    Samedi 21 Janvier 2012 à 09:29

    Écrit un peu vite dans la nuit, ce billet doit beaucoup à Marcel Aymé. J'ai rajouté une petite note en bas de page.

    4
    Samedi 21 Janvier 2012 à 09:44

    On dit que les inventions sont dans l'air du temps, ce qui expliquerait que certaines découvertes se font à peu près simultanément à différents endroits de la planète. Il doit en aller ainsi des mots.

    J'ai passé la soirée avec Jean-Paul Berthet qui mettait en évidence le rôle des oiseaux dans les contes – celui de Jeannot et Margot en particulier –  : messagers, acteurs du drame ou de la survie, passeurs de parole.

    Comme un conte, ton poème tient dans la main – l'oreille. Et ce mot falot qui dit tant pas et dont on perd l'usage !

    5
    Samedi 21 Janvier 2012 à 10:20

    Condamnée à perpét...

    6
    Samedi 21 Janvier 2012 à 10:22

    Si je comprends bien, à St-Christophe-du-Jambet, les vieillards ingambes sirotent de la tisane, les héros sont mal aimés et les murs ont des oreilles...

    7
    Samedi 21 Janvier 2012 à 12:33

    M. Dutilleurl était un tantinet renfermé non ?

    8
    Samedi 21 Janvier 2012 à 12:59

    Ah, j'avais pas vu ! Un mur devant mes yeux ...

    Jean-Paul Berthet

    Une soirée programmée à Trélazé,

    Annulée, il y quelques années,

    Le conteur était grippé

    9
    Samedi 21 Janvier 2012 à 18:57

    La défense s'est heurtée à un mur.

    10
    Samedi 21 Janvier 2012 à 18:59

    Un auteur est caché dans cette phrase. Cherchons-le.

    11
    Lundi 23 Janvier 2012 à 18:46

    Dutilleul ! Comment vas-tu vieille branche ?

    12
    Lundi 23 Janvier 2012 à 21:50

    Vous vous connaissez ?

    13
    Lundi 23 Janvier 2012 à 22:01

    Pas de porte, pas de jarretelles.

    (Gabrielle Viannay)

    14
    Lundi 23 Janvier 2012 à 22:02

    Ses collègues répétaient : « À vue de nez, voilà Dutilleul.»

    15
    Lundi 23 Janvier 2012 à 22:03

    Il a retrouvé sa voix. Et sa voie.

    16
    thé âche
    Jeudi 7 Août 2014 à 17:54

    et la physique cantique, pas celle des psaumes, celle que je comprends pas, on pourrait passer enre les particules ?

    le rosier n'a pas trouvé le chemin pour entrer

    signé pas de porte

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :