• Le quatrième, c'est pas plus méchant

    Le 4e larron
    Qui pourrait dire si le balancement de la queue traduit l'approbation, l'embarras, l'indifférence – ou pire, le mépris – du félin devant l'œuvre* à laquelle il est confronté ? Oui, qui ?

     

    * Le quatrième Larron ou larron intempérant,
      2015, bois et métal, 27 x 15 x 1 cm

     

     

     

    Note

    Le titre du billet est un clin d'œil à Georges Brassens :
    La quatrième, c'est plus méchant,
    Se mit en quête d'un agent.
    (La rose, la bouteille et la poignée de main)

    « Il va me gâcher le déjeuner !Aux grands mots »

  • Commentaires

    1
    paul(A)
    Vendredi 24 Avril 2015 à 07:30

    chic , un art à chat !

    ça s'arrose!

      

    2
    Vendredi 24 Avril 2015 à 08:16

    Nous n'échapperons pas à la chanson des frères Jacques : "Le p'tit bout de la queue du chat"...

    http://www.dailymotion.com/video/xn4y2d_le-p-tit-bout-de-la-queue-du-chat-les-freres-jacques_music

     

    3
    Vendredi 24 Avril 2015 à 10:15

    et j'en rajoute avec "le matou revient" Sreve Wring c'est plus mon esthétique de la chanson, c'est comme le chat ça balance, mais pas dans tous les sens du terme.

    signé : banjo (pjtg.over-blog)

    4
    Vendredi 24 Avril 2015 à 11:29

    Laisse donc ton œuvre plantée là. L'hiver, ça fera un larron glacé.

     

    Quant au chat, rien ne doit l'étonner puisqu'il est un habitué de ton atelier (!)

    5
    Vendredi 24 Avril 2015 à 15:52

    @paul(A) – Ne lui donnons pas de mauvais conseils.

    @Topa – Si je l'écoute... l'air va me rester en tête toute la journée ?

    @thé âche – Un lien pour écouter Steve Waring : le matou.

    @Laurent – Le chat : » Je ne m'habituerai jamais ! »

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :