• Les études : ce qui nous fait grandir

    Yves Barré

                                                  à l'enfant du poème

     

    On maintient
    pour les faire grandir
    les enfants
    sur des chaises

     

    État de chaises, Vincent Rougier éditeur, 2014

     

     

     

     

    Étude pour La chaise, toi assis,
    2019, fusain et craie sur papier kraft

    « Trop fortFond gris »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 05:49

    "Le poète a toujours raison...", qu'il s'exprime en mots ou en images...

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 10:57

        Si le poète a toujours raison, qui, de la chaise ou de l'homme, est l'avenir de l'autre ?

    2
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 10:39

    chaise vient du latin casa qui signifiait maison,

    signé : ah si

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 10:59

        D'où tiens-tu cette étymologie ?

    3
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 11:10
    Origine : Chaise est un nom de famille qui represente le plus souvent une variante orthographique de cheze, issu du latin casa qui signifie maison, et désigne l'habitant aussi de hameau frequentla chaise allier, aube, charente, correze .

    CHAISE : popularité du nom CHAISE, généalogie des CHAISE


    <cite class="iUh30 bc">www.filae.com › nom-de-famille › CHAISE</cite>
     
    4
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 11:11
    <dl> <dd>De chaire par assibilation dialectale du \r\ intervocalique ; plus avant, du latin cathedra.</dd> <dd>Dans les toponymes ou noms de bâtiments (→ voir Lachaise, La Chaise-Dieu, Chaise-Dieu-du-Theil, La Chaise-Baudouin et La Chaise), issu du latin casa (« maison »).</dd> <dd>madame Wiki</dd> </dl>
    5
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 11:57

    Gloups ! Retour à sources de confiance.

    De l'excellent Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey (Le Robert, 1992) :


    CHAISE. n.f. d'abord chaeze (1420...), résulte de chaire, par assibilation (transformation en une sifflante) dialectale du r intervocalique, phénomène localisé au centre et au sud-est du domaine d'oïl, perceptible à Paris au XVe s. [...] Les deux mots chaire et chaise ont coexisté jusqu'au XVIIe s. pour désigner les mêmes objets avant que chaise ne serve pour les sièges d'usage courant.

    CHAIRE. n.f. d'abord chaere (1100-1150, peut-être XIe s.) résulte de l'évolution phonétique régulière du latin cathedra. Lui-même est emprunté au grec kathedra, "siège, banc, position assise, gîte, inaction", également "postérieur, base", en grec tardif "chaire de professeur" "trône". Kathedra est dérivé de hedra, "siège, séjour, emplacement", parfois "fait de s'asseoir" et "immobilité, session d'une assemblée, partie du corps sur laquelle on s'assied".

    6
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 19:13
    celestine

    Ce qu'il faut retenir, comme disait le grand Montaigne, c'est que quelle que soit la chaise, fût-elle le plus haut trône du monde, on n'est toujours assis que sur son cul.

    Ça calme, hein ?

    •.¸¸.•*`*•.¸¸

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 22:53

        La dernière fois que j'ai sorti Montaigne de la bibliothèque dans laquelle il était rangé, pour y vérifier je ne sais plus quoi, je ne l'ai pas remis à sa place... aussi te fais-je confiance pour la citation.

    7
    Rodger
    Jeudi 5 Décembre 2019 à 21:51

    Je me demande - et, par voie de conséquence te demande -: Est-ce réellement la meilleure façon de les ÉLEVER, les enfants? 

      • Jeudi 5 Décembre 2019 à 22:54

        Assurément non.

    8
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 10:36

    j'ai le Rey je voulais apporter de l'eau au moulin

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :