• Ce serait pendant de courtes vacances à Berne que Paul Klee aurait tracé ce portrait d'Albert Einstein. Les deux garçons avaient alors six ans. Anna Catharina Rosina Frick, la grand-mère de Paul, reconnut très tôt le génie de son petit-fils. Elle conserva nombre de ses premiers essais. Le peintre les regroupa par la suite dans un catalogue de dessins fantaisistes illustratifs.

    L'œuvre présentée est titrée au dos 1st1. Jeu de mots allemand sur le nom du jeune Albert. On est surpris qu'il tirât si jeune la langue.

     

    1st1 par Paul Klee


    10 commentaires
  • listecathy Si j'avais trouvé cette liste de commissions sur le parking d'Auchan, personne n'aurait trouvé à redire, mais là, c'est en pleine forêt qu'elle attendait que je lui porte attention. Admettons qu'elle est tombée d'une poche quand on en tirait un mouchoir – l'air est vif ces jours-ci et propre à faire du nez un morveux.

    Une lecture attentive montre qu'on a biffé les champignons. En forêt, facile, tu n'as qu'à te baisser !

    – On a encore trouvé des chanterelles, y a pas quinze jours.

    – En janvier ?

    – C'est ça ! Hein Simone ?

    Simone opine.

    – Bien cachés sous les feuilles. Mais, vous êtes le père de Charlotte ? On habite le même village. On l'aime, nous, notre p'tite Charlotte.

    Les enfants, c'est comme les champignons... un jour, ils deviennent la p'tite Charlotte des autres.

    Une lecture attentive – disais-je avant d'être interrompu par ce couple de promeneuses – montre qu'on a biffé les champignons dans la première colonne... pour les reporter dans la seconde.

    C'est qui le moins cher à la fin ?


    16 commentaires
  • Marcel & Marie Mes grands-parents ont entendu la Germaine Paris dire à son bonhomme : « Quand l'un de nous deux mourra, plante des arbres pour que j'aie des fruits.»

     

     

    Marie et Marcel, 21 avril 1925


    12 commentaires
  • Le Petit Journal

     

    Pour votre confort de lecture, je recopie le texte* :

     

    L’Arbre merveilleux de Noël
    Dans la tiédeur de la maison, les enfants font danser leur jeune joie autour de l’arbre de Noël et les mères, ravies, regardent brûler au bout des sombres branches les bougies multicolores parmi les jouets. Mais, qui pense, en cette heureuse nuit, au rude bûcheron qui est allé, pour le plaisir des petits, couper au flanc des montagnes le sapin étoilé de givre.

     

    On a la chance de ne pas être tombé sur le bûcheron qui s'en va perdre ses enfants dans la forêt.

     

     

    * Quand on est payé à la ligne, on ne boude pas l'adjectif.

     

    Source document : Le Petit Journal du 23.12.1923, gallica.bnf.fr.


    13 commentaires
  • Titre Ouest-France

     

    Est-ce qu'il faut entendre* par là qu'il y a moins de poisson ?

     

    Arête

     

    * Oui, nous les poissons, on est muets, mais on a les ouïes fines.


    16 commentaires
  • Vu sur le site de la BNF.

    « En Champagne, l'ingéniosité de nos poilus : un coupe papier fabriqué avec des fusées en aluminium représentant Guillaume tirant la langue (l'aigle du casque, sa pointe, sa jugulaire ainsi que tous les boutons sont en cuivre.»

     

    Coupe papier

     

    Entendu sur France Info (Florian Philippot, vice-président du FN, 5.12)

    « Jean-François Copé ferait bien de tourner sept fois sa langue dans sa poche avant de donner des leçons de morale.»

     

    Le rapport entre le vu et l'ouï, c'est la langue. Pas le retour du casque à pointe.


    15 commentaires
  • Crâne

    Source : girodmedical.com

     

    – Tous ces gadgets, pensez donc ! Nous, on n'a pas pris l'option.


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique