• Chemin – de halage – flânant, mon œil tombe sur une petite chose écrite.
    Je me baisse pour ramasser mon œil et la petite chose écrite. Fragment d'article d'une page culturelle.



    Plus que le texte, la forme du déchirement – on ne peut pas parler de découpage – m'interpelle.
    Aparté.
    La forme (au tutoiement facile) :
    – Hé, je t'interpelle !

    Fin de l'aparté. Retour aux moutons.
    La forme du déchirement disais-je – ce disais-je, pour reprendre le fil du discours un moment interrompu – : un profil de sein, une demi-raie ?





    Les œuvres qui ont servi à mes forfaits :
    Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs, école de Fontainebleau, musée du Louvre ;
    La Raie, Chardin, musée du Louvre.

    6 commentaires
  • Carte postale 1900 Je chine à l'occasion dans les bourses aux collectionneurs, des cartes postales des années 1900.

    Tranches de vie en tiroirs.
    Quand l'image dit ce qu'on n'ose écrire.

    Ce couple radieux cache la détresse de Berthe :

    Cher frère,
    Je t'envoie une petite carte de Ste-Barbe.
    J'espère qu'elle te fera plaisir.
    Ta sœur Berthe qu'elle ne t'oublie pas.
    Tu demanderas à Germaine si elle a reçu sa carte de Ste-Catherine que je lui ai envoyée.
    Marcel non plus ne pense pas beaucoup à moi, mais enfin c'est un grand malheur d'être un bâtard comme moi.
    Je sais qu'on ne m'aime pas.
    Mais enfin ça va quand même.
    Ta sœur Berthe



    Note : La correspondance de Berthe a fait l'objet d'une correction orthographique.




    12 commentaires
  • D'une personne soignée et active qui ne manque pas de religion, cette belle liste trouvée dans un caniveau. Chance qu'elle ne soit pas tombée dans les mains d'un lycéen du pensionnat proche. Qui Dieu sait quel usage il en aurait fait sur cette chose que les jeunes appellent "blogue".
    Une paléographe de mes amies m'a aidé à déchiffrer le document dont je retranscris la colonne de gauche.
    – Dis donc, pour Noël, tu ne fais pas preuve de beaucoup de charité !
    – Ah ?

    Liste

    9 h 45 esthet
                tel Lavaur
    10 h 45 yoga
        boulanger - boucher
    13 h 30 tel Lavaur
    14 h presbytère
            tel.S emmanuelle
            tel P Dalibard
    . Poste
    . 17 h immaculée
    . conduite Cl foot
    . Champion

    Sam 20


    - Filoche
    - 14 h vétérinaire
    - Champion
    - boucher

    D.        . préparer
               gratin chou fl
        boucher côtes porc
        
    Lu    rincer [illisible]

    Mardi  aller chercher poissons Champion
            préparer pommes
            
    Mercredi Menu    - Terrines
                    - cuire p de terre





    10 commentaires
  • Elle lisait Beigbeder Elle lisait Beigbeder (99 F)*

    Télégramme de Jacques Prévert à son éditeur

    26 BD DE STGERVAISLESBAINS 373-79-27-0950
    BONJOUR SERAI MARDI PARIS MAIS SUIS DESAGREABLEMENT SURPRIS QUE VOUS AYEZ SANS ME PREVENIR ENVOYE LETTRE RETAPE CATALOGUE PROSPECTUS POUR PRIX CRITIQUE DONT JE ME CONTREFOUS SUIS PAS DU TOUT D ACCORD LA POESIE N A PAS DE PRIX MEME LA MIENNE COMPTE SUR VOTRE OBLIGEANCE POUR FAIRE NECESSAIRE A CE SUJET SUIS SEULEMNT CANDIDAT POUR PRIX NOBEL EN QUALITE VULGARISATEUR POUDRE D ESCAMPETTE AMICALEMENT TOUT DE MEME ET A BIENTOT=
    JACQUES PREVERT=


    Exposition Jacques Prévert - Paris la belle, Hôtel de ville de Paris, jusqu'au 28 février.


    * Elle lisait Beigbeder. Salle d'attente de la gare Montparnasse.
    2008, page du carnet Les Cahiers rouges.


    8 commentaires
  • Souffrez que je vous offre mon Poème du 11 novembre
    (trouvé dans le Petit Parisien du 12 novembre 1918)
    suivi d'une exégèse qui fait partie elle aussi du poème.

    Mlle Marie Annequin,
    de la Tour-du-Pin,
    Guérie par les Pilules Pink

          Peut-être pensez-vous, en lisant ce titre, que c'est la rime ou l'assonance de son nom, de celui de sa ville, avec celui des Pilules Pink, qui ont attiré l'attention de Mlle Annequin sur ce remède. Nous savons bien que les noms ont de l'influence sur les destinées et qu'on a vu quelquefois M. Mitron devenir boulanger, mais ce n'est pas à cette coïncidence que Mlle Annequin doit d'avoir été guérie par les pillules Pink. Mlle Annequin souffrait beaucoup, elle avait essayé bien des remèdes et elle souffrait toujours. Aussi était-elle à l'affût d'une bonne indication. Il lui a été donné de lire, comme vous aujourd'hui, une attestation de guérison d'un personne qui avait souffert comme elle-même souffrait.
          « Alors que je ne savais plus à quel remède me vouer, écrit-elle, j'ai lu un jour une attestation d'une personne guérie par vos pilules. Cette attestation attira mon attention, car il y était décrit les symptômes éprouvés et c'étaient les mêmes que ceux dont j'avais à me plaindre. J'ai pensé que si les pilules avaient si bien guéri cette personne dont les souffrances étaient les mêmes que les miennes, elles feraient bien, sans doute, la même chose pour moi. J'ai le plaisir de vous informer que vos Pilules Pink ont très bien guéri mon mauvais estomac. J'ai retrouvé mon appétit et mes bonnes digestions, j'ai repris bonne mine et ma santé me donne toute satisfaction. S'il m'arrive de manger lourdement ou de manger des crudités, je n'ai plus de sensations de brûlure aux creux de l'estomac, ni les migraines, ni les pesanteurs.»
          Mlle Annequin demeure à la Tour-du-Pin (Isère), rue de la Bourbre.
          Les Pilules Pink sont souveraines contre l'anémie, la chlorose, la faiblesse générale, les maux d'estomac, migraines, névralgies, rhumatismes.




    Source : gallica.bnf.fr
    * qui rend compte de l'actualité du 11 novembre.


    12 commentaires
  • Armand Goupil Autre œuvre de Armand Goupil sortie de la caisse dans laquelle elles étaient entassées sur l'étal du brocanteur.
    À une dame qui me demandait ce qui avait motivé mon choix, j'ai répondu avec le plus grand sérieux, les premières parce qu'elles étaient peintes sur des emballages de lessive, une autre pour un ami (Une amazone file vers son destin sur un cheval noir) et cette dernière parce qu'elle est datée du 15 décembre 1957.


    Armand Goupil, Sans titre (campeuse remplissant une gourde à la pompe)
    15.12.1957
    huile sur papier Parcheminé standard 1940, 32 x 25 cm


    10 commentaires
  • Œuvre sans titre de Armand Goupil, 1er février 1960

    Au dos d'une cartonnette de lessive (passer le pointeur de souris au-dessus de l'image), voici une œuvre bien singulière, dénichée sur l'étal d'un vide-greniers.

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique