• Skieurs

    Une photographie datée de janvier 1914, ainsi légendée : Couple de skieurs, l'homme lisant un numéro du "Journal".

    – Nos anciens nous surprendront toujours !
    – Bah, on ne serait pas étonné de croiser aujourd'hui, sur ces mêmes pistes, un quidam consultant son téléphone mobile.

     

    Source du document : gallica.bnf.fr (L'image a été recadrée)


    9 commentaires
  • Art forain
    Art forain. Manège à Morlaix – octobre 2016 [photo Maïette]

    On l'entraîne loin des chevaux de bois, objets de convoitise.
    – Mamie va d’abord faire son tiercé, Après on fera le ménage... Euh... le manège.*

    * Propos anonymes mais néanmoins authentiques.

     

     


    10 commentaires
  • Fuite

    « La fuite dans les idées* est un symptôme retrouvé dans certaines maladies mentales ou lors de la prise de certains psychotropes stimulants. Elle caractérise une pensée trop rapide. Elle se manifeste par un débit de parole accéléré, une fuite et une dispersion des idées (passage du "coq à l'âne"), une production écrite souvent importante mais graphiquement illisible, des thèmes de discours nombreux mais pauvres et superficiels.» **

    Ah oui, quand même. Comme dit ma cousine, on n'est pas des fleurs, mais on respire.

     

     

    * Les amateurs apprécieront le mot tachypsychie qui signifie sensiblement la même chose et qu'ils pourront glisser incidemment dans une discussion histoire d'épater. Et à propos de pâté, on pourra aussi lire la recette du lièvre à la royale qu'on servait à Versailles chez Monsieur Louis quatorzième.

    * D'après le Journal des femmes qui rend claire la définition du Dictionnaire de psychiatrie.

     

     


    8 commentaires
  • Human

     

    Yes, I am human and I have an opinion.

    En français, ça dirait Oui, je suis un homme et j'ai une opinion.
    Sans autre commentaire.
    Ah si ! L'homme sans tête serait bien avisé d'attacher ses lacets.


    10 commentaires
  • C'est une feuille jaunie, de 20 x 13 cm, pliée en 8, couverte d'une écriture appliquée. Six couplets d'une poésie que mon grand-père avait envoyée à sa Marie, sa petite femme. Je ne pense pas qu'il en ait été complètement l'auteur, mais le cœur y était.

    Complainte d’un prisonnier

    Loin de toi ma chère Marie
    Prisonnier beaucoup je m’ennuie
    Pendant que tu espères
    Moi je n’ai rien à faire
    Je sais que tu ne peux pas oublier
    Ton petit mari trouvé prisonnier

    À ma petite Yvette chérie
    Non ton papa n’a pas l’oubli
    J’espère que toi tu penses toujours
    À bientôt m’embrasser un jour
    Je t’en prie de ne pas oublier
    Ton petit papa prisonnier

    À mes bons chers parents
    À ceux à qui je pense souvent
    J’espère qu’ils n’ont pas d’autres pensées
    Qu’à ceux qui coûtent tant à élever
    Car vous ne pouvez pas oublier
    Votre enfant qui est prisonnier

     

     

     

     

    À mon frère qui a fait la guerre
    Quoique cela ne soit pas d’hier
    Tu te souviens ce que la faim
    Fait redouter du lendemain
    Aussi tu dois souvent penser
    À ton frère qui est prisonnier

    À mes voisins et chers amis
    Qui font tant pour ma petite Marie
    Je suis certain qu’ils sont peinés
    De voir ma femme tant chagrinée
    Aussi ils ne vont pas oublier
    Là-bas le pauvre prisonnier

    À tous ces chers dont je suis fier
    Que j’embrasserai bientôt j’espère
    À qui je pourrai bientôt dire
    Tout ce qu’ils ont fait pour me sourire
    Je suis certain qu’ils n’ont pas oublié
    Leur pauvre cher prisonnier.

    Marcel

     


    9 commentaires
  • Fiche d'exercice pour les soldats du feu. Le sapeur qui a choisi de sinistrer notre maison, ne manque pas d'humour.
    Rassurez-vous, il n'y a pas de maison de retraite au lieu-dit indiqué.

    Exercice

    Incendie

     

    Et puisqu'il n'y a pas non plus de sinistre, pour rester dans le ton : l'image d'un incendie qui illustrait un poème du Chemin des poètes de Durcet, édition 2007.
    On va sans doute s'agacer la pupille à comprendre le rapport que le tigre entretient avec la chaise.


    7 commentaires
  • Poussins vivants

    Rien à ajouter.
    La compagnie Tradival, localisée à  Lapalisse nous prie néanmoins de préciser que son activité principale est l'abattage de porc.

    Message personnel : Pour ton cahier, au cas où tu aurais manqué l'épisode, relis le journal Ouest-France du jeudi 5 mai 2016, en page 4 (Tuer les poussins dans l'œuf...)

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique