• Lézard

    Yves Barré

     

    Dessin du 10 avril 21
    acrylique et encre de Chine sur papier, 39 x 26,5 cm

     

     

    Ce jour-là, je ne rêvassais pas près d'un lac,
    je lisais Tacite au milieu des ruines de Rome
    quand un lézard,
        sorti des fentes des murailles,
        est venu, de froid engourdi,
        réchauffer ses vertes écailles
        au contact du bronze attiédi.
    La queue échappa du lézard,
        le livre échappa de ma main.


        Alphonse de L.

    « Elle n'attend pas dit-on.L'étape du jour »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Juillet à 05:27
    Topa

    Notons qu'ici "lire Tacite" n'est vraiment pas sous-entendu...

      • Lundi 12 Juillet à 23:05

        Et lire Tacite n'est pas illicite.

    2
    Lundi 12 Juillet à 08:18
    Minik do

    Le lac

    Milieu acqeux

    de lézard...

      • Lundi 12 Juillet à 23:08

        Même mouillé, lézard n'est pas visqueux.

    3
    yannick
    Lundi 12 Juillet à 11:08

    Ça me rappelle le mythe où un gamin fut changé en lézard pour s'être moqué de Déméter. 

      • Mardi 13 Juillet à 23:14

        Souvenir de CM2. Jour de rentrée. Le tout nouveau maître retrouve dans sa classe deux garnements qui s'étaient moqué de sa pilosité, la veille, dans le village.
        S'ils ont été transformés en lézards ? Non, je ne crois pas.

    4
    Mardi 13 Juillet à 10:42

    les lézards étaient là depuis longtemps du temps de Tacite, Alphonse les a caressé ... ils nous accompagnent toujours (un peu) ....

    signé : une pensée à Raymond 

      • Mardi 13 Juillet à 23:15

        À Raymond ?

    5
    Mercredi 14 Juillet à 19:47
    individu1671137

    Ne pas confondre Alphonse de L et Ignace de L.

      • Samedi 17 Juillet à 21:41

        Ni les deux cités avec Ferdinand de L.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :