• Long temps

    Paysage qui n'en finit pas

    Paysage qui n'en finit pas
    2017, acrylique sur toile, 100 x 81 cm

    Ou comment ajouter à la notion d'espace, la notion de temps.

    Et temps qui n'en finit pas dure longtemps.
    À propos, longtemps, long-temps s'est écrit avec un trait d'union.
         Partez, cohortes étrangères !
         Souvenez-vous de nos malheurs :
         Assez long-temps de vos bannières
         Nos remparts ont vu les couleurs.*
    Il y a plus longtemps encore, long et temps étaient autonomes.
         Comme fortune perverse
         M'ait esté long temps adverse.**

    Toute cette digression pour dire que la toile ne s'est pas faite en un jour.

     

     

    * Couplets faits à l'occasion de la fête donnée aux dames, du 4me bataillon, XIme légion, le 12 décembre 1818, pour célébrer le départ des alliés
    **Christine de Pisan
    Sources : gallica.bnf.fr

    « Deuxième leçonOuvrons nos mirettes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Octobre à 06:37

    Et moi qui pensais que tu utilisais une tyrolienne (lalala itou !) pour projeter la peinture, comme on le faisait pour un crêpi extérieur !...

      • Lundi 16 Octobre à 20:00

        La tyrolienne ? Hou, la, la ! Surtout pas celle du parc d'accrobranche.

    2
    yannick
    Lundi 16 Octobre à 09:00

    J'écoute la petite faille en bas à droite ... 

      • Lundi 16 Octobre à 20:06

        J'ai visité l'exposition Pressentiment de Lee Ufan pour laquelle l'artiste annonce qu'il n'y a rien à voir. Et toi, tu écoutes...

        Lee Ufan, au Centre de création contemporaine Olivier Debré, à Tours, jusqu'au 12 novembre.

    3
    Lundi 16 Octobre à 11:23

    ha ! je croyais que c'était un polyptyque dont nous n'avions qu'un seul volet...

    signé : ad vitam æternam

      • Lundi 16 Octobre à 20:07

        C'est comme qui dirait, une série. Il y a actuellement une vingtaine de toiles.

    4
    Lundi 16 Octobre à 20:35

    Quelle patience !

      • Lundi 16 Octobre à 22:19

        À propos, il paraît qu'on enfermait Maurice Utrillo pour qu'il se consacre uniquement à la peinture.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :