• Lumière

    Yves Barré
    Lumière – et taches – à travers la cabine de fabrication du papier marbré dans l'atelier de Vincent Rougier – août 2019

    « Un dimanche à la campagneDouce pensée »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Septembre à 06:24

    l'indicible projection

      • Mercredi 4 Septembre à 22:24

        Indicible : le mot est faible.

    2
    Mercredi 4 Septembre à 08:47
    Francis

    ça crache le papier mâché... qui l'eût cruche !?

      • Mercredi 4 Septembre à 22:24

        Ça postillonne.

    3
    Mercredi 4 Septembre à 09:04

    Avant que tu n'inscrives un titre, je ne voyais pas grand chose, à part cet extrait de "La grasse matinée" de Jacques Prévert : .../... dans l'intérieur de sa tête, un brouillard de mots.../...

    Merci d'avoir allumé la lumière !

      • Mercredi 4 Septembre à 22:28

        Avec cette Grasse Matinée, tu me renvoies à Georges Jean auprès de qui j'ai découvert le poème.

    4
    Mercredi 4 Septembre à 10:47

    quand la lumière est trop crue elles blessent les yeux et on voit des taches

    signé : frottage

      • Mercredi 4 Septembre à 22:30

        Comme qui dirait des acouphènes des yeux.

    5
    Jeudi 5 Septembre à 15:21
    Celestine
    J’aime l’amour flou...
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :