• Lumière rasante

    Maison 062 Voilà un mur, et je dis mur ; et tandis que je prononce ce mot, je le vois blanc, et j'ajoute blanc.*
    Voilà a le mérite d'être clair.

    * Mémoires historiques et philosophiques sur la vie et les ouvrages de Denis Diderot, par J.A. Naigeon, Paris, 1821, p. 285

    Maison 062
    2008, acrylique et poils de barbe sur toile, 27 x 22 cm

    « AubeBeau coup de pompe »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 18:30
    Je le disais justement il y a peu : voilà a le mérite d'être clair. Et demain, on rase gratis.
    2
    Jeudi 11 Décembre 2008 à 20:29
    Tu prépares une carte de voeux lus?
    3
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 00:24
    Pile poil !
    4
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 09:26
    Par les poils de ma barbe ! ... Elle n'est pas du tout rasante, cette lumière...
    5
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 10:01

    C'est éclatant !!!
    LIZAGRECE

    6
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 11:29
    Sans rire ?
    7
    Vendredi 12 Décembre 2008 à 14:00
    Qui nierait que le mur est rasé ?
    8
    Anne Onim
    Jeudi 7 Août 2014 à 18:34
    Voilà une lumière et j'écris lumière; et tandis que je lis ce mot, je vois également rasante,et j'écris lumière rasante.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :