• Manœuvre grossière

    « Il y a gourance mon trognon, » disait San Antonio*.
    Je me demande parfois si certains mots d'un livre ne font pas exprès de se planter pour entrer dans l'errata et attirer ainsi l'attention du lecteur. Celui-ci par exemple :

    Errata

     

    * Ma cavale au Canada, Fleuve noir.

    « IntimitéPause »

  • Commentaires

    1
    Flora
    Mercredi 11 Mars 2015 à 07:50

    Las...non , mon bon monsieur ! Tout fout l'camp et le temps abolit les mythes .

    2
    Mercredi 11 Mars 2015 à 08:44
    Cristophe

    Jamais relevé une erreur dans l'errata ?

    3
    Mercredi 11 Mars 2015 à 09:09

    Aristophane, qui tenait un blog dans l'Antiquité et ne manquait ni de drôlerie ni de sagesse, disait à peu près : " Il ne faut pas confondre  lis l'errata avec Lysistrata."

    4
    Mercredi 11 Mars 2015 à 11:03

    il y a des mots piégeux et des mots délicieux, alors on se les resserre.

    signé : il n'y a plus de dactylo.

    5
    Mercredi 11 Mars 2015 à 18:18

    @Flora – Le contrepet fait silence sur la licence.

    @Cristophe – Un champ inexploré, semble-t-il.

    @Topa – Ne pas non plus confondre Aristophane avec ariste aphone.

    @thé âche – Et certains sont à la fois piégeux et délicieux.

    6
    Mercredi 11 Mars 2015 à 19:00

    il doit y avoir de ça

    7
    Martine
    Mercredi 11 Mars 2015 à 19:13

    Peut-être n'était ce pas une erreur ?........et c'est l errata qui l'a commise.......

    8
    Mercredi 11 Mars 2015 à 21:46

    @les cafards – Oui, c'est surprenant.

    @Martine – Tu abondes dans le sens de Cristophe.

     

    9
    K
    Jeudi 12 Mars 2015 à 08:40

    Rien sur la cinquième colonne. Mais c'est normal !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :