• Métonymie

    Deux uniformes enserrent un moins que rien.

    Yves Barré

    En marge 28, 2020, pastels à l'huile sur papier, 20 x 20 cm

     

    « Avis de parutionNon et pas seulement non mais »

  • Commentaires

    1
    yannick
    Samedi 23 Mai à 00:15

    Un arrêt sur image à poil ! Instantané rare !

      • Dimanche 24 Mai à 07:44

        D'autant plus rare que l'image est prise à la dérobée.

    2
    Samedi 23 Mai à 00:18
    individu1671137

    C'est toujours pareil avec ces uniformes !

      • Dimanche 24 Mai à 07:46

        Tous des clones !

    3
    Samedi 23 Mai à 07:47

    "Photo" prise au microscope, je suppose...

      • Dimanche 24 Mai à 07:49

        Objectif à champ plat, achromatique pour images claires 40X.

    4
    Samedi 23 Mai à 11:07

    je suis témoin dit l'oiseau 

    signé : phylactère 

      • Dimanche 24 Mai à 07:56

        Dans la mesure où sa présence est indispensable à l'équilibre du dessin – ne nous laissons pas abuser par une apparente naïveté –, le témoignage de l'oiseau n'est pas recevable.

    5
    Samedi 23 Mai à 13:04

    En tout cas on sait que c'est un garçon (pas l'oiseau, le moins que rien).

      • Dimanche 24 Mai à 07:58

        C'est dessiné d'une manière si approximative qu'il ne serait pas étonnant qu'on ait là, une paire de ciseaux de couturière dans son étui.

    6
    Rodger
    Samedi 23 Mai à 22:19

    Rien = 0

    Moins que rien est alors négatif?

    Je ne suis pas très compétent dans la mathématique.

      • Dimanche 24 Mai à 08:04

        Il en va de même pour l'éternité.

    7
    Dimanche 24 Mai à 12:54

    je ne vois pas où est le moins que rien

      • Dimanche 24 Mai à 20:44

        Il sait se rendre invisible. C'est dans sa nature.

    8
    Dimanche 24 Mai à 20:39

    une histoire de crête

      • Dimanche 24 Mai à 20:47

        Tu es sensible au décor.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :